Quand CNN s'intéresse à la bibliothèque Al Quaraouiyine de Fès

Publication: Mis à jour:
FES
tolgaa80
Imprimer

PATRIMOINE - Ce n’est certainement pas la première fois que l’université d’Al Quaraouiyine de Fès fait parler d’elle. Chaque année, des milliers de touristes venus des quatre coins du monde viennent visiter la ville qui abrite la plus ancienne université au monde, ce qui n’a pas manqué d’échapper à la chaîne de télévision américaine CNN. Cette dernière a publié lundi sur son site un article consacré à la bibliothèque d’Al Quaraouiyine.

Fondée en 859 par Fatima al-Fihri, qui a également fait construire une mosquée et une madrasa Al Quaraouiyine, l’université, située au cœur de la médina de Fès, est à peine 30 ans plus jeune que la ville elle-même. La bibliothèque quant à elle a été construite un peu plus tard, en 1359 et abrite jusqu’à ce jour des manuscrits datant des premiers temps de l’histoire islamique, tel qu’un Coran du 9e siècle ou encore un livre du 10e siècle relatant la vie du prophète ou "sira nabawiya". D’anciens livres de sciences et de médecine font également partie de la précieuse collection de la bibliothèque.

D’une génération à l’autre, et malgré les guerre et les intempéries, les gardiens du site ont su prendre soin de ces documents de grande valeur. L’université a également bénéficié d’importants travaux de restauration qui ont duré plus de trois ans, et qui ont permis à la bibliothèque d’être ouverte aux étudiants et aux chercheurs depuis ce début d'année.

"Derrière chaque mur se cachait une nouvelle découverte," raconte à CNN Aziza Chaouni, l’architecte responsable de la rénovation de la bibliothèque. Parmi ces trouvailles, un portail reliant la bibliothèque à la mosquée se cachait dans une coupole du 16e siècle.

Un nouveau souffle

La reconstruction a aussi permis de rajouter des éléments modernes, sans pour autant nuire à l’aspect original de la bibliothèque. Ont ainsi été installés des lumières électriques, le chauffage, la climatisation, mais également, comme le souligne CNN, un laboratoire high-tech dédié à la restauration d’anciens manuscrits.

"Les responsables de la bibliothèque ont récemment décidé de scanner, de numériser ces documents et de les sauvegarder dans des disques pour un usage ultérieur", explique ainsi Moha Ennaji, professeur de linguistique et de culture à l’université de Fès. "Les manuscrits sont très anciens et peuvent facilement être perdus ou endommagés. On doit donc être très prudent lors de leur utilisation," poursuit-il.

C’est pour cette raison que plusieurs restrictions sont imposées aux étudiants et aux chercheurs qui fréquentent la bibliothèque, comme l’explique au HuffPost Maroc la direction régionale Fès-Boulmane du ministère des Habous et des affaires islamiques. Les chercheurs peuvent ainsi se rendre à la bibliothèque d’Al Quaraouiyine, mais uniquement dans les espaces qui leurs sont autorisés. Les anciens manuscrits ne leurs sont pas non plus accessibles. Quant aux touristes, ils devront faire preuve de patience avant d'accéder à leur tour à l’intérieur de la bibliothèque, une fois que celle-ci sera enfin ouverte au public. "Le plus tôt sera le mieux", précise à CNN Abdelfattah Bougchouf, curateur à Al Quaraouiyine.

LIRE AUSSI: