La Banque Centrale de Tunisie table sur un raffermissement de la croissance en 2017

Publication: Mis à jour:
GROWTH
Shutterstock / Shutter_M
Imprimer

La Banque Centrale de Tunisie a publié cette semaine sa note d’analyse des évolutions conjoncturelles et monétaires au terme du 1er semestre 2017.

L’institution d’émission s’attend à un raffermissement relatif de la croissance, soit 2.3% au vu des prévisions récentes de la BCT et 2.5% selon les prévisions du ministère du Développement de l’Investissement et de la Coopération Internationale. Ce léger raffermissement de la croissance est dû selon la banque centrale à la consolidation de l’activité industrielle, à l’accélération des exportations des industries mécaniques et électriques et à une certaine amélioration observée dans les services.

"En effet, les entrées de touristes étrangers ont connu une hausse de 23,6%, au cours des deux premiers mois de 2017, contre un repli de 16,1% une année auparavant, et la baisse des recettes touristiques en devises s’est atténuée (-2,1% contre -46,3% )", souligne le rapport de la BCT. L'activité du transport aérien a connu également au terme de la même période de référence une reprise du trafic de passagers dans les aéroports de 15,1% contre une baisse de 9% une année auparavant.

Un déficit courant de 2.1 milliards de dinars

Par ailleurs, l’analyse de la BCT fait ressortir une stabilisation du taux d’inflation autour des 4.6%, un creusement alarmant du déficit budgétaire pour passer de 4.8% du PIB en 2015 à 6% du PIB en 2016.

Au cours des deux premiers mois de l’année en cours, la situation semble s’empirer comme en témoigne l’évolution du déficit courant qui a atteint 2,1 milliards de dinars, soit environ 2,1% du PIB, au cours des deux premiers mois de 2017, contre 890 MDT et 1% du PIB une année auparavant.

Sur le plan monétaire: "Les pressions sur la liquidité bancaire se sont renforcées, en février 2017 sous l’effet principalement de l’accroissement des interventions de la Banque centrale sur le marché des changes".

Appréciation de 1,5% du dinar par rapport au dollar

Au niveau du marché de changes, depuis le début de l’année et jusqu’au 28 mars, le dinar s’est apprécié de 1,5% par rapport au dollar et s’est déprécié de 0,9% vis-à-vis de l’euro.

Pour ce qui est des pressions inflationnistes et des perspectives d’évolutions de l’inflation, les zones de risques sont plutôt élevées notamment en ce qui concerne les prévisions à la hausse des cours du baril, la hausse des salaires dans le secteur privé et l’éventuelle transmission de la hausse de l’impôt sur les bénéfices aux prix de vente outre les pressions qui pèsent sur les finances publiques et la balance des paiements.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.