"On n'a pas d'immunité ouvrière": la tirade de Philippe Poutou qui a marqué le "Grand Débat" présidentiel (et les internautes)

Publication: Mis à jour:
Imprimer

POLITIQUE - "Question moralité politique, on est servi depuis quelques temps!". Sur le plateau du Grand Débat sur BFMTV et CNews, Philippe Poutou avait promis en début d'émission d'exprimer son "ras le bol des politiciens corrompus". Il a tenu sa parole.

Alors que la discussion tournait autour de moralisation de la vie publique, le candidat du NPA n'a pas retenu ses coups, ciblant tour à tour François Fillon et Marine Le Pen. "Depuis janvier, c'est le régal, Fillon, il est en face de moi, plus on fouille, plus on sent la corruption, la triche. En plus c'est des bonhommes qui nous expliquent qu'il faut la rigueur, et ils piquent dans les caisses", a lancé l'employé de l'usine Ford de Bordeaux, qui a vu le candidat de la droite lui demander de ne pas l'accuser.

Une fois qu'il en avait fini avec le député de Paris, Philippe Poutou s'en est pris à la candidate FN. "Le Pen aussi, on pique dans les caisses publiques. Là c'est pas ici, c'est l'Europe. Alors pour quelqu'un qui est anti-européen, ça pose pas de problème de piquer l'argent de l'Europe", a commencé le candidat d'extrême gauche.

"Et le pire, c'est que le FN qui se dit anti-système, ne s'emmerde pas du tout, se protège avec les lois du système, l'immunité parlementaire, pour ne pas se rendre aux convocations policières", a-t-il poursuivi. Réplique ironique de Marine Le Pen: "ce coup là vous êtes pour la police...".

Réponse cinglante et inspirée du candidat NPA: "Nous quand on est convoqué par la police, on n'a pas d'immunité ouvrière, désolé, on y va".

Une "punchline" qui n'a pas manqué faire réagir les internautes, comme le montrent les tweets ci-dessous.

LIRE AUSSI:
Quand Jean-Luc Mélenchon raconte son enfance à Tanger (VIDÉO)