Reprise parlementaire: Élus, retroussez vite vos manches!

Publication: Mis à jour:
MOROCCAN PARLIAMENT
POOL New / Reuters
Imprimer

PARLEMENT - Les vacances pour les nouveaux députés sont terminées. Après six mois de repos (ou presque), les nouveaux représentants de la Nation reprennent vendredi 14 avril le chemin du Parlement. La reprise promet d’être chargée, aussi bien pour les députés que les conseillers.

Les deux Chambres sont très attendues sur l’examen du projet de budget de 2017, qui traîne dans les tiroirs du Parlement depuis octobre dernier. Des facteurs pourraient retarder l’examen du texte. Le nouveau gouvernement, qui devrait être nommé ce mercredi 5 avril, pourrait revoir la version proposée par l’équipe sortante, d'autant que la coalition conduite par Saad Eddine El Othmani comprend de nouveaux entrants, en l’occurrence l’Union constitutionnelle (UC) et l’Union socialiste des forces populaires (USFP).

Dossiers sensibles

Il faudra surtout attendre le vote de confiance. En effet, ce n’est qu’une fois l’investiture de son gouvernement en poche que Saad Eddine El Othmani pourra présenter le projet de budget. Le fameux programme gouvernemental, qu’il présentera devant les membres des deux Chambres du Parlement, déterminera ce vote. Cet exercice doit, conformément à l’article 88 de la Constitution, dégager les lignes directrices de l’action que le gouvernement se propose de mener dans les divers secteurs. A priori, aucun blocage n’est à craindre lors de ce vote de confiance puisque la nouvelle coalition dispose d’une majorité confortable (240 sièges).

Outre le projet de loi de Finances, d’autres dossiers très sensibles patientent sur la table des parlementaires. C’est le cas de la loi organique sur la grève, qui a reçu l’aval du Conseil des ministres en septembre dernier. Les discussions s’annoncent houleuses, surtout au niveau de la Chambre des conseillers. Ce texte a été élaboré sans les partenaires sociaux, dont certains sont présents en force à la deuxième Chambre. En plus de ce texte, l’agenda législatif comprend aussi la loi organique fixant les étapes de mise en œuvre du caractère officiel de la langue amazigh.

LIRE AUSSI: