Découvrez le Maroc dans les airs

Publication: Mis à jour:
PARAPENTE
Un saut en parapente pour voir Rabat et Salé autrement. | Camille Bigo
Imprimer

PAYSAGES - Prendre de la hauteur pour découvrir le Maroc autrement. C'est ce que propose Yassine Gaimes avec sa communauté Moroccan Outdoor Spirits, créée en janvier dernier.

Ce consultant en informatique propose des activités qui sortent de l'ordinaire. Avec "Let's Paraglide over Rabat", les Marocains pourront s'essayer au vol en parapente bi-place, accompagné durant leur saut par un moniteur. "Ils sont friands de ce genre d'activités mais ils n'ont pas le temps de les organiser." En quatre mois, il a déjà proposé 5 rendez-vous autour du parapente et près de 100 personnes ont déjà fait le grand saut. "J'ai fait appel à deux professionnels de l'École Marocaine de Vol Libre. Ce sont les seuls ici à pouvoir sauter, ils louent leur terrain".

Ce samedi 1er avril, le départ se fait de la gare de Rabat. "D'autres personnes vont nous rejoindre directement là-bas, nous serons une quinzaine à faire le grand saut", explique Yassine. Hajiba, 23 ans, Hind, 23 ans, Hafsa 20 ans et Radia 27 ans, vont sauter pour la première fois. "On avait envie de découvrir autre chose. Et c'est la première étape avant le saut en parachute", lance Hind. Radia elle, se donne des objectifs à atteindre chaque année: "cette année, c'est le parapente!". Elles ne sont pas stressées. "On verra au moment de sauter, mais pour le moment, ça va."

Direction Sala Al Jadida et la vallée de BouregrEg. La voiture emprunte un chemin caillouteux. "Google Maps ne connaît pas vraiment cette route", explique Yassine, "c'est pour ça qu'il valait mieux partir ensemble".

À seulement quelques dizaines de minutes de Rabat, le panorama change complètement. Oublié le bitume et les voitures, c'est un paysage vert à perte de vue qui s'offre à nous. Derrière, on aperçoit Rabat et la Tour Hassan. À droite, Salé. En attendant les moniteurs, le groupe respire ce nouvel air. "Qui va sauter en premier?" "Je préfère attendre que quelqu'un saute avant moi", lance Radia, prudente. Dans le ciel, une cigogne est en train de voler. "C'est bon signe, ça veut dire qu'il y a de l'air chaud et c'est ce qui va permettre au parapente de monter haut", indique Yassine. Il explique comment se déroule le saut: le moniteur court un peu, le parapente s'élève presque tout seul avec le vent, et on n'a plus qu'à se laisser aller.

C'est finalement Hafsa qui sera la première à sauter. Pendant que le moniteur l'habille, elle se confie: "je commence à avoir peur là, j'ai le vertige." Elle est accrochée au moniteur par deux étriers. On lui donne les consignes. "Pour que le parapente se lève, le moniteur va partir un peu en arrière, il ne faut pas que tu tombes sur lui. Le parapente va décoller, il te dira de t'assoir. Tu devras lever tes jambes vers ta poitrine et passer tes bras entre ces deux ceintures." Premier décollage raté, Hafsa et son moniteur reposent les pieds sur le sol. Mais la deuxième tentative est la bonne: en quelques secondes, Hafsa flotte dans les airs. Ça y est, elle vole.

Après deux coucous depuis le ciel, c'est le moment de revenir sur terre. Le vol aura duré environ 10 minutes.

atérissage

"C'était magnifique, je veux le refaire !", affirme Hafsa sous les applaudissements. Le reste du groupe enchaîne. "C'est génial", raconte Radia. "C'est fou, tout est tellement petit de là-haut. On se dit 'c'est comme ça que nous voient les oiseaux'", ajoute Hind pour qui le saut est passé trop vite. Mehdi, 30 ans, avait vraiment peur au début du saut. "J'ai eu une montée d'adrénaline. Mais une fois que le moniteur m'a expliqué comment ça fonctionnait, ça m'a rassuré. La peur est vite partie."

Close
Le grand saut
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Pour ce vol, comptez 380 DH. Le baptême de l'air en parapente est ouvert à tous les âges, la plus jeune ayant eu le courage de sauter était âgée de 6 ans. Le poids de la personne doit être compris entre 35 et 110 kg.

La prochaine édition est prévue le 20 mai prochain. "Selon la saison, je propose un bouquet diversifié d'activités outdoor au Maroc: parapente, parachutisme, plongée sous-marine, rafting, escalade de roches, VTT en montagne, surf, kayak, randonnée pédestre, randonnée à cheval, ski, et snowboard", précise Yassine. Ce dernier proposera ainsi d'autres activités que le parapente pour découvrir autrement la richesse du Maroc: une sortie VTT et camping en montagne à la forêt de cèdres du Moyen Atlas les 8 et 9 avril, et une sortie rafting à la rivière du Oued Ahensal accompagnée d'une randonnée à la Cathédrale des Roches, les 22 et 23 avril.

LIRE AUSSI: