Deux Marocaines se lancent dans la course à l'Everest

Publication: Mis à jour:
GHIZLANE AAKAR BOUCHRA BAIBANOU
Deux Marocaines se lancent dans la course à l'Everest | DR
Imprimer

ALPINISME - Ce mois-ci, deux alpinistes marocaines chevronnées se lancent indépendamment dans la course à l'Everest. Lundi 3 avril, Ghizlane Aakar, qui a déjà tenté le challenge à trois reprises, s'attaque pour la quatrième fois au plus haut sommet du monde. Le 6 avril, c'est au tour de Bouchra Baibanou d'entamer ce périple, après avoir gravi six des plus hautes montagnes de la planète depuis 2011.

Un défi de taille pour les deux femmes: l'Everest culmine à 8.850 mètres. Si les deux parviennent au bout de l'ascension, elles ajouteront leurs noms à la liste des 4.000 personnes qui ont déjà réussi l'exploit de gravir ce mont situé dans la chaîne de l'Himalaya, entre le Népal et la Chine.

Le mont de toutes les péripéties

Pour Ghizlane Akaar, 34 ans, ce n'est pas une première, même si elle n'est jamais parvenue au sommet. En 2014, elle s'était lancée dans l'aventure mais avait dû renoncer à mi-chemin après s'être cassée la jambe.

Un an plus tard, elle tente à nouveau l'ascension. Manque de chance, le Népal vit l'un des tremblements de terre les plus meurtriers de son histoire, alors qu'elle se trouve en pleine montagne. Elle sort finalement indemne de ce séisme qui a fait plus de 8.000 morts, mais doit renoncer à poursuivre son chemin.

"J'avais imaginé beaucoup de fins à cette expédition (me casser à nouveau la cheville, une défaillance physique, etc.) mais absolument pas ça. Mais je peux vous dire une chose, c'est que je ne renoncerai pas à mon rêve de conquérir cette montagne un jour", nous confiait-elle alors.

Promesse tenue. En 2016, elle y retourne, mais manque de perdre un oeil à cause de la pression de l'altitude qui fait éclater des vaisseaux sanguins dans ses yeux. 2017 pourrait bien signer la réussite de cet exploit.

À la conquête du toit du monde

Bouchra Baibanou n'est pas non plus novice en la matière, même si c'est la première fois qu'elle s'attaque à l'Everest. Cette mère de famille de 47 ans a déjà effectué plusieurs ascensions sur les plus hauts sommets de presque tous les continents.

Au Kilimandjaro (5895 m) en Afrique, au Mont Blanc (4880 m) et au Mont Elbrouz (5642 m) en Europe, à l'Aconcagua (6962 m) en Amérique du sud, au Mont McKinley (6194 m) en Amérique du nord et enfin au Puncak Jaya (4884m) en Océanie.

"Généralement, les expéditions durent trois semaines, mais pour l'Everest, j'ai prévu de partir deux mois", avait-elle expliqué au HuffPost Maroc après avoir fini son périple sur le plus haut sommet d'Océanie.

Si elle finançait d'abord ses voyages avec ses propres deniers, Bouchra Baibanou a ensuite obtenu l'aide financière de plusieurs sponsors qui lui permettent de partir. Ghizlane Akaar, de son côté, finance seule ses aventures. Les deux se croiseront peut-être sur les routes sinueuses de l'Himalaya...

Les premiers hommes à avoir mis un pied au sommet de l'Everest sont le Néo-Zélandais Edmund Hillary et le Népalais Tenzing Norgay, le 29 mai 1953. Au Maroc, c'est l'alpiniste Nacer Ibn Abdeljalil qui a gravi le sommet le premier, en 2013. Depuis soixante ans, plusieurs milliers de personnes de tous les continents ont tenté l'exploit, et leur nombre ne cesse de croître chaque année. Au risque, parfois, d'y perdre la vie: depuis 1953, plus de 200 personnes sont décédées lors de leur périple sur l'Everest.

LIRE AUSSI: