La Banque Centrale de Tunisie ira-t-elle dans la libéralisation du compte capital?

Publication: Mis à jour:
BCT
Wikipédia
Imprimer

La Banque Centrale de Tunisie étudie la possibilité de libéraliser davantage le compte capital. C’est ce qui a été discuté par le Conseil d’Administration de la BCT vendredi après examen de l’évolution de la conjoncture nationale et internationale. "Concernant les opérations de change et en vue d’introduire plus d’assouplissement des transactions avec l’extérieur, le conseil a examiné un ensemble de projets de textes d’ordre légal et réglementaire visant notamment à libéraliser davantage le compte capital pour stimuler les investissements étrangers et développer les investissements des résidents à l’étranger, outre des mesures concernant les comptes en devise au profit des personnes physiques résidentes", note un communiqué de la BCT.

L’objectif étant ainsi de promouvoir les investissements étrangers et de faciliter un tant soit peu les opérations du commerce électronique. La situation monétaire nationale actuelle et surtout l’état de santé du dinar tunisien permettent-ils cette orientation?
L’euro s’échange aujourd’hui à 2,42 dinars et le dollar à 2,27 dinars. La libéralisation du compte capital nécessite bel et bien des garde-fous pour contrôler les flux de capitaux étrangers mais aussi des préalables dont essentiellement la réforme du secteur financier. Une réforme qui traîne encore et qui a valu à la Tunisie la colère ou l’animosité du FMI. Les services du FMI ont, en effet, retardé leur mission de consultation et mettent la question du déblocage de la deuxième tranche du crédit en stand by. C’est pourquoi le gouvernement est en train de scruter toutes les potentialités et possibilités à même de renflouer la caisse de l’État.

Vers l’émission d’un emprunt obligataire sur le marché chinois PANDA

Hormis la possibilité d’émettre des sukuks islamiques, la Banque Centrale de Tunisie étudie l’opportunité d’émettre un emprunt obligataire sur le marché chinois PANDA. Et c’est dans ce même cadre que s’inscrit l’entretien tenu le 30 mars courant au siège de la BCT entre Chedly Ayari, Gouverneur de la BCT et une délégation de l'Industrial and Commercial Bank of China (ICBC) qui a effectué une visite de travail en Tunisie et ce, en présence de Ahmed El Karam, Président de l’Association Professionnelle Tunisienne des Banques et des Etablissements Financiers (APTBEF). "Au cours de l’entrevue, les discussions ont porté principalement sur les perspectives de développement des relations entre l’ICBC et le secteur bancaire tunisien à travers des accords de coopération et des projets de financement conjoints, ainsi que sur les possibilités de coopération avec la BCT pour le montage d’émissions sur le marché obligataire chinois (PANDA) et pour la gestion des actifs en renminbi", souligne un communiqué de l’institut d’émission.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.