Qatar Airways répond à l'"electronics ban" en prêtant des ordinateurs portables en classe affaires

Publication: Mis à jour:
QATAR AIRWAYS
Qatar Airways répond à l'"electronics ban" en prêtant des ordinateurs portables en classe affaires | Andrew Winning / Reuters
Imprimer

TRANSPORT - L'interdiction faite à plusieurs compagnies aériennes du Moyen-Orient et d'Afrique du Nord de transporter certains appareils électroniques en cabine vers les Etats-Unis a suscité un tollé. Qatar Airways a néanmoins trouvé une solution pour les passagers en classe affaires, qui ont généralement besoin de leur ordinateur portable pour travailler dans l'avion.

La compagnie qatarie a annoncé jeudi 30 mars qu'elle prêterait aux businessmen un ordinateur portable de remplacement sur tous les vols vers les États-Unis, en réponse à l'"electronics ban".

"En tant que compagnie aérienne primée et mondiale, nous apprécions vraiment l'importance d'être en mesure de travailler à bord de nos avions et c'est pourquoi j'ai insisté pour offrir la meilleure solution possible à nos clients", a déclaré dans un communiqué le directeur général du groupe Qatar Airways, Akbar Al Baker.

"En fournissant ce service de prêt d'ordinateur portable, nous pouvons faire en sorte que nos passagers sur des vols vers les États-Unis puissent continuer à travailler à bord", a-t-il ajouté.

Une offre spéciale de connexion wifi permettra également à tous les passagers de l'avion de bénéficier d'une heure de connexion gratuite, ou d'une connectivité illimitée pour 5 dollars. Les smartphones sont en effet toujours autorisés à bord des avions.

Dans un registre plus humoristique, la compagnie jordanienne Royal Jordanian Airlines a publié une liste de choses à faire à bord d'un avion quand on ne peut pas emmener son ordinateur, comme lire un livre, méditer, engager la conversation avec son voisin, ou... utiliser la tablette devant soi comme un clavier!

La Royal Air Maroc, également concernée par l'interdiction, a elle aussi posté une image invitant les passagers à "garder leur calme" et à profiter de la "digital detox".

LIRE AUSSI: Electronics ban: les internautes réagissent avec humour