Le Maroc élu vice-président du débat onusien contre l'armement nucléaire

Publication: Mis à jour:
OMAR HILALE
Omar Hilale, représentant permanent du royaume à l’Onu. | Youtube
Imprimer

DIPLOMATIE - Le Maroc a été élu vice-président de la Conférence des Nations unies pour la négociation d’un instrument juridiquement contraignant visant à interdire les armes nucléaires en vue de leur élimination complète, ce 30 mars à New York.

Le Maroc officiera à ce poste en tant que représentant de l’Afrique, en la personne de Omar Hilale, représentant permanent du royaume à l’Onu, représentera l'Afrique durant toutes les négociations, a annoncé la présidente de la conférence, la Costaricaine, Elayne Whyte Gomez lors d’une séance plénière.

Les groupe régionaux seront représentés par deux pays lors de cette conférence, a précisé Mme Gomez, ajoutant que le Royaume siégera à ce poste aux côtés de l’Afrique du sud.

Le royaume représentera l'Afrique aux côtés des autres États qui jusqu'alors élus (l'Autriche pour l'Europe occidentale, l’Iran pour l'Asie, la Nouvelle Zélande pour l'Océanie et le Chili pour l'Amérique latine) pour mener ces négociations, ouvertes lundi 27 mars avec près de 100 États et ONG.

La tenue de cette conférence onusienne, qui se poursuit jusqu'au 31 mars, a été instaurée par la résolution 71/258, votée en octobre dernier par l’Assemblée générale. Les États-Unis, la France, Israël, le Royaume-Uni et la Russie ont refusé ce rendez-vous historique ayant pour but de faire complètement disparaître les armes nucléaires. Si les États présents parviennent à un accord sur le texte d"un traité, celui-ci pourrait être présenté pour adoption dès juillet prochain.

LIRE AUSSI: