A Batna, une "cabine à livres" ouvre ses étagères

Publication: Mis à jour:
COLLAGE
Facebook
Imprimer

Dans la wilaya de Batna, une "cabine à livres" ouvre ses étagères aux citoyens. Des jeunes habitants de la ville ont installé la semaine dernière une "mini-bibliothèque" publique et participative pour mettre la lecture à la portée de tous. Le principe est simple: on emprunte un bouquin pour le lire et on dépose un autre à la place.

Cette "cabine à livres" a été installée aux Allées Ben Boulaïd, à la ville de Batna, par des membres d'un club de lecture. Ce concept permet non seulement de recycler des meubles usés, des armoires et des cabines téléphoniques par exemple, mais de promouvoir également la lecture auprès des citoyens.

Cette mini-bibliothèque, ouverte à partir de 14H jusqu'à tard en soirée, redonne ainsi vie aux livres et les gens, qui souhaitent (par malheur) se débarrasser de leurs bouquins et de leurs lectures, pourront désormais les partager, voire renouveler leurs inventaires.

Le mode d'emploi est simple: il suffit d'emprunter un bouquin pour se faire plaisir et le remettre une fois achevé, ou le garder tout en le remplaçant par un autre dans la cabine.

L'initiative a suscité l'admiration des habitants de Batna. Sur les réseaux sociaux, les internautes ne manquent pas de féliciter les jeunes citoyens derrière cette "cabine à livres".

La participation de la part des Batnéens est toutefois timide, révèle un membre du club. "Nous n'avons pas beaucoup de livres dans cette cabine. du coup, celui qui veut faire un échange a très peu de choix", explique-t-il. Il appelle ainsi les habitants de la ville de faire des dons sans emprunter, dans un premier temps afin de garnir ces étagères.

cabine

D'autres internautes appellent quant à eux à conserver cet acquis puisque de pareilles structures dans plusieurs villes ont été dégradées.

Les membres du club de lecture, lancé cela fait trois mois, se veulent tout de même rassurant sur leur groupe Facebook, affirmant que cette que cette "cabine" est bien protégée.

Il ne s'agit pas de la première initiative de ce genre en Algérie. En 2015, les responsables d'un salon de thé à Makouda (Tizi Ouzou) ont installé une bibliothèque gratuite et participative au profit des clients et des habitants de la ville. Plus tard, des férus de la lecture à Jijel ont installé au centre-ville des étagères remplis de livres au profit des citoyens.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.