La Grande Mosquée de Paris écrit une "proclamation de l'Islam en France"

Publication: Mis à jour:
GRANDE MOSQUE PARIS
Dalil Boubakeur, recteur de la Grande Mosquée de Paris, a signé la "proclamation de l'Islam en France". | Rrrainbow
Imprimer

RELIGION - Ce 30 mars, l'hebdomadaire français Le Point.fr a dévoilé "la proclamation de l'Islam en France", signée le 28 mars par le recteur de la Grande Mosquée de Paris, Docteur Dalil Boubakeur.

Ce texte a pour vocation de montrer aux musulmans de France comment pratiquer en toute liberté leur religion tout en respectant les principes de la République Française. Il a aussi pour but de mettre un terme aux amalgames nés après la succession d'attentats qui ont eu lieu en France. "Dans les circonstances de l'élection présidentielle, la crise économique a exacerbé le rejet d'un certain nombre de Français qui voient la religion musulmane d'un œil négatif, inquiet, après la vague de violence qui s'est abattue sur le pays. Daech, que nous sommes les premiers à combattre, a propagé une vision cataclysmique de l'islam dans le monde", confie Dalil Boubakeur au Point.fr.

L'hebdomadaire souligne par ailleurs que le texte a été adopté "en présence de Dalil Boubakeur, d'Amar Dib, conseiller spécial du recteur, de Chems-Eddine Hafiz, vice-président du Conseil français du culte musulman (et qui représente la Grande Mosquée de Paris au sein de cette institution), de Djelloul Seddiki, directeur de l'Institut de théologie al-Ghazali de la Grande Mosquée de Paris, de Slimane Nadour, responsable de la communication de la Grande Mosquée, ainsi que du politologue Thomas Guénolé, auteur du livre "Islamopsychose" (Fayard, 2017), invité en tant que conseiller extérieur."

La proclamation se découpe en 25 points. Les premiers points tiennent à rappeler les devoirs qui incombent aux musulmans. "Nous souhaitons que les musulmans pratiquent ce que communément nous appelons la communauté du juste milieu: ne jamais aller vers l'extrémisme, tendre vers la sagesse, vers le respect du prochain, l'attachement à la loi, à l'ordre et à la paix", explique Dalil Boubakeur au Point.fr.

"La Grande Mosquée de Paris n'a pas hésité à entrer dans les détails sur des points difficiles, comme les caricatures du prophète. Si elle déclare légitime qu'un musulman se dise "blessé ou offensé", elle condamne toute justification de l'assassinat des journalistes de Charlie Hebdo", explique l'hebdomadaire. La loi sur la laïcité, très débattue en France avec le port du voile et les polémiques de l'été 2016 sur le burkini est aussi abordée. "La laïcité n'est pas un principe d'intolérance envers la manifestation du fait religieux dans l'espace public. Celles et ceux qui veulent la redéfinir ainsi se fourvoient et méconnaissent gravement la loi de 1905", rappelle le 16e point de la proclamation publiée par Le Point.fr

Enfin, la proclamation met en garde contre le jihadisme, principal cause de l'islamophobie montante en France. "Il est explicitement interdit à tout musulman de déclencher une guerre, car ce type de djihad n'est permis qu'en situation de légitime défense contre un agresseur (Coran 2, 190)."

LIRE AUSSI: