62,8% des employés souffrant de handicap ne sont pas déclarés

Publication: Mis à jour:
HANDICAP EMPLOI
Handicapped Thai worker Consa Chumpra, 24, works on quality control of lace to be used to make womens panties in Bangkok July 23. Consa, came from Nakorn Panum province to find work in Thailand's capital and earns 4,500 baht ($115) per month. The Jintana Apparel company exports its products to Europe and currently employs 34 disabled workers out of 1,800.JIR/TAN | Reuters Photographer / Reuters
Imprimer

EMPLOI - C'est un secret de polichinelle. Le handicap est, de loin, le premier vecteur de discrimination sur le marché de l'emploi. Les chiffres présentés par Bassima Hakkaoui, ce jeudi à Skhirat, sont toujours aussi alarmants. "67,75% des personnes en situation de handicap en âge d'activité sont exclus du marché du travail", affirme la ministre sortante de la Famille. Pour maximiser leurs chances de décrocher un job, 25,4% de de la population active souffrant d'un handicap se sont reconvertis vers d'autres disciplines. 32,3% de cette même population préfèrent se diriger vers le statut d'auto-entrepreneur.

Les statistiques du département de Hakkaoui montrent que le secteur privé ne s'acquitte toujours pas de l'obligation légale de recrutement de personnes souffrant d'un handicap. En effet, le privé accueille seulement 39% de la frange active de cette population. Ce qui révèle, une fois de plus, les failles de la loi-cadre 97.13, qui avait fait l'objet de tirs croisés lors de sa présentation aux ONG. Ce texte, publié en mai 2016 au Bulletin officiel, n’impose aucun quota aux employeurs du privé. Son article 15 stipule uniquement qu’un cadre contractuel entre l’État et les entreprises du secteur privé fixera le pourcentage de postes pouvant être réservés à cette catégorie.

Par ailleurs, le fait d'être en situation de handicap multiplie la probabilité d'être discriminé. Il faut dire que les obligations du privé ne sont pas clairement définies. Les dispositions énoncées relèvent plutôt de la compassion, comme celle imposant au secteur privé de proposer aux employés les plus démunies un logement à prix préférentiel. Un vœu pieux qui risque fort de ne pas être respecté, vu qu'une disposition aussi essentielle que la déclaration obligatoire d'emploi des travailleurs handicapés est violée. En effet, 62,8% de ce groupe ne sont pas déclarés auprès de la CNSS.

LIRE AUSSI