SG de l'ONU: "Les crises dans la région arabe entravent le processus de paix au Proche Orient"

Publication: Mis à jour:
ANTONIO GUTERRES
SG de l'ONU: "Les crises dans la région arabe entravent le processus de paix au Proche Orient" | Pierre Albouy / Reuters
Imprimer

INTERNATIONAL - Le Secrétaire général des Nations unies, António Guterres, a appelé, mercredi 29 mars à la Mer Morte en Jordanie, à la construction d'un "nouvel avenir pour la région, fondé sur le dialogue et la coopération".

Le haut responsable onusien s'exprimait à l'occasion de l’ouverture des travaux du 28e sommet de la Ligue Arabe, auquel prennent part les représentants des pays membres de l'organisation. Le roi Mohammed VI, invité par le roi de Jordanie Abdullah II, a finalement décliné l'invitation. Il est représenté par le ministre des Affaires étrangères, Salaheddine Mezouar.

"Les musulmans, premières victimes du terrorisme"

António Guterres, qui dirige les Nations unies depuis sa nomination en janvier, a souligné que la tenue de cette réunion intervient à un moment crucial, "marqué par la multiplication des points de tension et la recrudescence du phénomène terroriste", notant que les musulmans sont les premières victimes de ce "fléau transfrontalier".

Le secrétaire général des Nations Unies a également affirmé que les crises que connaît la région arabe "entravent le processus de paix au Proche Orient", notant que les Palestiniens et les Israéliens ont besoin, "plus que jamais, d’un règlement de cette question selon la solution des deux États et loin de toute initiative unilatérale".

Le secrétaire général de l'Organisation de la coopération islamique (OCI), Youssouf bin Ahmed Al Othaimeen, a lui aussi réaffirmé la place centrale qu’occupe la question palestinienne dans le règlement des conflits, réitérant la condamnation par l’OCI du terrorisme et de l’extrémisme qui sèment "la division et la haine".

antonio guterres arab league

António Guterres, Moussa Faki Mahamat, Federica Mogherini et Youssouf bin Ahmed Al Othaimeen au sommet de la Ligue arabe, le 29 mars 2017

Une conférence internationale sur la Syrie début avril

"Le règlement pacifique, global et permanent du conflit israélo-palestinien demeure une des priorités de l’Union Européenne", a pour sa part déclaré Federica Mogherini, haute représentante de l'Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité.

"Ces crises peuvent être résolues grâce à la coopération et à la négociation", a-t-elle ajouté, faisant savoir que l’UE poursuivra son appui politique et diplomatique aux États arabes. Une conférence internationale pour le soutien de la Syrie et de la région aura d'ailleurs lieu à Bruxelles le 5 avril.

Un partenariat arabo-africain trop timide

Le nouveau président de la Commission de l’Union africaine, Moussa Faki Mahamat, a pour sa part salué le rôle du sommet arabe dans le renforcement de la coopération arabo-africaine.

"En dépit de ses énormes potentialités, le partenariat arabo-africain demeure cependant en deçà des aspirations", a estimé M. Faki, exprimant sa détermination à œuvrer en faveur de la réussite du 5e sommet arabo-africain qui se tiendra en 2019 en Arabie Saoudite.

LIRE AUSSI: Maroc-Jordanie: Priorité à la lutte contre le terrorisme