Au Maroc, une famille sur quatre compte une personne handicapée

Publication: Mis à jour:
HANDICAP
Au Maroc, une famille sur quatre compte une personne handicapée | shutterstock
Imprimer

SANTÉ - Au Maroc, une famille sur quatre compte au moins une personne en situation de handicap, soit 24,5% d'entre elles. Le chiffre alarmant est celui du ministère de la Santé, qui vient de rendre publics les résultats de la deuxième enquête nationale sur le handicap réalisée en 2014.

Selon l'étude, ils seraient exactement 2.264.672 personnes au Maroc à souffrir d'un handicap, soit 6,8% de la population totale.

Le taux national du handicap est pratiquement le même chez les hommes (6,7%) et les femmes (6,8%), souligne le ministère de la santé dans un communiqué.

Un tiers âgé de plus de 60 ans

Aussi, environ 33,7% de cette catégorie est âgée de 60 ans et plus, "ce qui rend cette tranche d’âge de la population plus vulnérable". Selon l'enquête, seules 34,1% des personnes en situation de handicap bénéficient d’un régime d’assurance maladie dont 60,8 % qui possèdent la carte RAMED. 15,4 % sont adhérents à la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) et 12,7 % à la Caisse nationale des organismes de prévoyance sociale (CNOPS).

Pour remédier à cette situation, le département de Louardi rappelle qu'il a élaboré un "Plan d’action national relatif à la santé et le handicap 2015-2021" avec 20 mesures et 73 actions prévues.

L'objectif principal est "d'assurer l'accès des personnes en situation du handicap à des services de santé promotionnels, préventifs, de prise en charge, de réadaptation, de proximité et de qualité basés sur l’approche droit".

Au Maroc, il est toujours compliqué pour les Marocains handicapés de cotiser en raison du fort taux de chômage qui touche cette catégorie de la population. "70% des Marocains handicapés n'ont pas accès à l'école", expliquait en septembre dernier, Soumia Amrani, vice-présidente du Collectif pour la promotion des droits des personnes en situation de handicap au Maroc, à l'issue de la publication d'un rapport sur le sujet.

"On les considère toujours aujourd'hui comme incapables de suivre un enseignement, il y a des a priori", déplorait alors la responsable du collectif.

LIRE AUSSI:Au Maroc, les handicapés sont victimes d'exclusion et manquent d'accès à la couverture sociale