BNP Paribas, Crédit agricole, Société générale, BPCE et Axa financent la colonisation en territoires palestiniens, selon la FIDH

Publication: Mis à jour:
SETTLEMENT JEWISH
A general view shows houses in Shvut Rachel, a West Bank Jewish settlement located close to the Jewish settlement of Shilo, near Ramallah October 6, 2016. REUTERS/Baz Ratner | Baz Ratner / Reuters
Imprimer

Les banques BNP Paribas, Crédit agricole, Société générale, BPCE et l'assureur Axa possèdent des participations dans des banques et entreprises actives dans les colonies, révèle un rapport de la Fédération internationale des droits de l'Homme (FIDH) publié aujourd'hui.

Selon le rapport, publié également par d'autres ONG, les parts détenues par ces groupes financiers français "contribuent indirectement au maintien et au développement" des colonies.

Le rapport intitulée "Les liaisons dangereuses des banques françaises avec la colonisation israélienne", s’appuie sur les analyses effectuées par le cabinet de conseil néerlandais Profundo, entre mars et juin 2016, sur la base de données publiques. Les grands groupes financiers français susnommés ont des participations minoritaires, directes ou indirectes, dans le ­capital des banques et des entreprises israéliennes actives en ­Cisjordanie.

Ces institutions financières françaises ont, au même titre, des rapports avec des entreprises israéliennes "qui fournissent des services vitaux au maintien et au développement des colonies", tels que "la construction d'habitations ou d'usines, la connexion aux réseaux téléphoniques et internet ou encore l'aménagement en équipements de surveillance".

Banques et assureur "cherchent le profit, quel que soit le résultat", a dénoncé Maryse Artiguelong, vice-présidente de la Fédération internationale des droits de l'Homme (FIDH). Il est "triste" de voir qu'elles "se mettent dans une telle illégalité juste pour faire un peu plus d'argent", a-t-elle réprouvé.

Plusieurs institutions financières étrangères ont déjà cessé leurs investissements dans des banques et des entreprises israéliennes impliquées dans la colonisation. Des fonds de pension néerlandais et luxembourgeois se sont désengagés ces dernières années des cinq banques israéliennes avec lesquelles les banques françaises ont des liens, pour leur implication dans la colonisation. La Danske Bank et la Deutsche Bank Ethical Fund ont mis l'une d'entre elles sur une liste noire, souligne le rapport

L’Etat français, en laissant les institutions financières françaises financer les entreprises impliquées dans le maintien et le développement des colonies israéliennes, conclut le rapport, "soutient indirectement la colonisation".

Le gouvernement français, lit-on encore dans le même texte, "doit faire pression sur les banques et assurances pour leur demander de mettre fin à l’ensemble de leurs soutiens".

Le rapport rappelle enfin que "l’implication directe d’Alstom dans des grands projets d’infrastructures dans les colonies israéliennes est plus que problématique. Là-encore, l’Etat, en tant qu’actionnaire, doit intervenir pour y mettre fin."

A noter surtout que BNP Paribas, Société générale, Axa et même Alstom sont présents en Algérie.

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.