Jacqueline Bismuth, la Goulettoise qui fait rêver les papilles avec Tunisie gourmande

Publication: Mis à jour:
Imprimer

"Faire du couscous un vecteur de passion", telle est la démarche enthousiaste de Jacqueline Bismuth. Cette Tunisienne qui ne se présente pas comme membre de la diaspora juive a exploré la cuisine de cette Tunisie qu'elle n'a jamais quittée, dans un ouvrage culinaire rassemblant près de 120 recettes.

Edité par les Editions de la Martinière, Tunisie gourmande n'est pas qu'un livre de recettes, c'est un livre d'histoires, celle d'une famille, d'une communauté et d'un pays.

bism

En parcourant le livre et dès l'avant-propos, on s'aperçoit que la cuisine de Jacqueline, celle des Bismuth est le récit d'une filiation. Et quand celle-ci explique les raisons d'être de son livre, ressortent dans son discours, les propos d'un père qui voyait, en elle aux fourneaux, les gestes de sa propre mère, ses souvenirs de cette grand-mère ainsi que les siens en tant que mère apprenant, par téléphone, les gestes basiques, à sa fille.

Point de départ du livre, en effet, une vingtaine de recettes envoyées à cette fille qui préparait un dîner avec ses amis en France. "J'ai commencé ensuite à ajouter des recettes et à écrire celles de ma grand-mère acquises à l'oral car elles n'ont jamais été écrites", explique Jacqueline.

Ce patrimoine culinaire, cette spécialiste de la communication et des cosmétiques, en a fait une passion à sauvegarder et à transmettre.

Destiné aux nostalgiques des plats d'antan et aux amateurs d'authenticité à redécouvrir, Tunisie gourmande se veut une carte postale pour gourmets tunisiens et étrangers.

Sa couverture est aux tonalités du pays, "rouge comme le drapeau, bleu comme la mer, avec une main de Fatma et un fond de mosaïques de ma maison", détaille Jacqueline. Quant aux illustrations, elles ont été faites par la photographe Céline Anaya Gautier qui a su capter, outre les particularités des plats, l'âme de cet art qu'est la cuisine, en mettant en valeur la présence et l'implication de celle qui est en est l'auteur.

Cette dernière, on en découvre un portrait en filigrane à la fin de l'ouvrage, un portrait que dressent d'elle de nombreuses personnalités tunisiennes et françaises, à l'instar de Serge Moati ou de Ferid Boughdir. "Gardienne du bonheur", cette Goulettoise revisite la cuisine tunisienne et ses délices. L'air du temps qui est aux diètes et au healthy ne l'effraie même pas: sa cuisine à elle est "saine et goûteuse comme l'est la cuisine de Méditerranée".

Un livre madeleine de Proust ramenant chacun vers des souvenirs qui lui sont propres, un livre aux senteurs diverses et au parfum unique, celui de la nostalgie, non pas pour des goûts perdus mais pour ces parfums particuliers qui, recettes à l'appui, peuvent renaître dans nos cuisines.

tg

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.