L'ONCF dévoile le 2e épisode de sa web-série sur le TGV (VIDÉO)

Publication: Mis à jour:
Imprimer

CHEMINS DE FER - L'Office national des chemins de fer (ONCF) a mis en ligne vendredi, le deuxième épisode de sa web-série "Au coeur d'un projet titanesque".

Après le génie civil du projet, l'ONCF ouvre cette fois les portes de son atelier de maintenance des trains à grande vitesse (TGV) aux internautes.

L'atelier, qui s'étend sur pas moins de 2.000 mètres carrés, peut accueillir jusqu'à 30 TGV.

"La maintenance est un facteur clé de succès pour l'exploitation ferroviaire, en particulier celle à grande vitesse. Ici nous serons amenés à réaliser les maintenances dites de niveau 1 à 3, soit des consistances légères à des consistances lourdes qui peuvent consister au remplacement d'organes importants", explique Luciano Borges Fernandes, responsable maintenance RGVM.

120 personnes travaillent dans l'atelier selon le responsable.

"Pour réaliser ces opérations, nous avons besoin d'un staff qualifié. Cette qualification est d'ores et déjà entamée puisque nous avons actuellement 20 personnes en formation en France dans les technicentres SNCF", précise-t-il.

Pour rappel, plus de 175 kilomètres de plateformes ont déjà été réalisés sur un total de 200 kilomètres. La pose de la voie se poursuit aussi sur tous les fronts depuis les deux bases de travaux de Kénitra et Tnine Sidi El Yamani (nord du Maroc) à une cadence très soutenue.

La ligne à grande vitesse marocaine dont l'exploitation fait l'objet d'un partenariat entre la SNCF et l'ONCF sera livrée au premier semestre 2018.

Mobilisant une enveloppe estimée à 20 milliards de dirhams, le premier TGV marocain doit dans un premier temps permettre de relier Tanger à Casablanca, distantes de 350 km, en 2h10 contre 4h45 actuellement.