La mobilité franco-tunisienne en chiffres: En haut du classement, la migration familiale et le départ des ingénieurs

Publication: Mis à jour:
MOBILIT
Modjo- IFT/Facebook
Imprimer

Lors d'une conférence de presse organisée ce lundi 27 Mars à l'Institut français, l'ambassadeur de France en Tunisie, Olivier Poivre d'Arvor, a dévoilé les chiffres relatifs à la mobilité franco-tunisienne de l’année 2016 sous toutes ses dimensions, et ce en présence du Consul général, du directeur de l’Office français de l’immigration et de l’intégration à Tunis, du directeur de l’Institut français de Tunisie et du représentant de la Direction de la coopération internationale du Ministère français de l’Intérieur.

90% de demandes de visas acceptées en 2016

Sur un total de 150 mille dossiers déposés aux services consulaires en 2016, la France a délivré 126 771 visas à des ressortissants tunisiens, soit un taux de refus très faible, a annoncé, l'ambassadeur.

”En 2016, sur les trois millions de visas français accordés dans le monde, quelque 126 771 ont été délivrés à des ressortissants tunisiens ce qui représente la 7e position mondiale en terme de nombre de visas délivrés (4.1%) “, a-t-il souligné en indiquant qu'en terme de population la Tunisie occupe la première place en nombre de visas accordés.

Parmi ces visas délivrés, 13 619 étaient des visas long séjour, a précisé le directeur de l’Office français de l’immigration et de l’intégration (OFII) Stéphane Darmas, en ajoutant que les chiffres ”véritablement positifs ” de l’année 2016, montrent toute la place de la Tunisie dans la politique française de gestion du flux migratoire.

D’après Darmas, la nature de la migration tunisienne est avant tout familiale. Elle représente 7% du total des étrangers extracommunautaires arrivés en France en 2016.

” La Tunisie occupe la 3e position mondiale en matière de flux familial, derrière le Maroc et l’Algérie “, a-t-il poursuivi.

86,5% des Tunisiens bénéficiaires de travail en France sont des ingénieurs

S’agissant du flux professionnel, il a indiqué que sur les 2700 contrats de travail parvenus aux directions de travail en France en 2016, 2375 contrats ont été remis à des ressortissants tunisiens soit une hausse de 24% par rapport à 2015.

D’après, le responsable français, 86,5% des Tunisiens, bénéficiaires de ces contrats étaient des ingénieurs essentiellement des informaticiens.

” La Tunisie occupe la 2e place mondiale en matière de flux professionnel, loin derrière le Maroc “, a-t-il dit.


Le nombre de Tunisiens interpellés en 2016 en France en baisse

S’agissant de ” l’éloignement des Tunisiens des territoires français “, le représentant de la Direction de la coopération internationale du Ministère français de l’Intérieur a fait état de l’interpellation, l’année dernière, de 5651 ressortissants tunisiens et de l’éloignement de 1060 autres, généralement pour ” faux documents d’identité “.

” Le nombre de Tunisiens interpellés en 2016 en France a été revu à la baisse par rapport à l’année 2012 (11 594), a fait savoir le responsable.

Mise en place d'un observatoire français de la migration en Tunisie

Un observatoire français de la migration et de la mobilité entre les deux pays sera créé pour suivre de près les flux de migration entre les deux pays. Cet observatoire permettra de publier chaque année, et d'une manière exacte et objective, les chiffres de la migration entre les deux pays.

L'observatoire a été constitué en réunissant les différents services de l'ambassade, le consulat, l'office français de l'immigration et de l'intégration mais aussi Campus France.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.