Cinéma et handicap: Le festival Handifilm revient à Rabat cette semaine

Publication: Mis à jour:
INTO DARKNESS
Le film marocain "Into Darkness" de Rachida El Garani sera projeté durant le festival. |
Imprimer

CINÉMA - Du 29 mars au 1er avril, le cinéma Renaissance de Rabat accueillera la onzième édition du festival Handifilm. 27 films seront présentés pour permettre un nouveau regard sur le handicap.

Depuis sa neuvième édition, le festival Handifilm propose deux concours internationaux: la compétition internationale de la capsule de sensibilisation sur le handicap et la compétition internationale du court-métrage aussi sur le thème du handicap.

Le premier s'adresse aux lycéens. Ils proposeront chacun une capsule qu'ils ont eux-mêmes réalisée, c'est-à-dire un très très court métrage qui dure moins de sept minutes. En lice, le lycée Homan Fetwaki de Rabat avec "Nour", le lycée Mahmoud Akkad de Salé avec "Paradoxe" et trois lycées français: le lycée Léon Blum Draguignan avec "Il ne suffit pas de rêver pour agir" et "Le handicap ne tue pas l'amour", le lycée Caucadis de Vitrolles avec "Le guide des bonnes pratiques pour vivre ensemble" et enfin le lycée A. Varoquaux avec "Sur tes lèvres".

"Pour la réalisation, ils ont tous été accompagnés par des professionnels de l'audiovisuel et du handicap. Le but est vraiment de sensibiliser les élèves qui font le film, mais aussi les élèves qui le regarderont et le grand public", explique au HuffPost Maroc Dr Hassane Benkhlafa, directeur général du festival.

Le deuxième concours s'adresse à des professionnels qui ont, au préalable déposé leur candidature et été présélectionnés par le jury. 13 courts-métrages de moins de vingt minutes, venus des pays du monde entier participeront au concours. Le Maroc sera représenté par Farid Regragui avec "Mouchoirs blancs", Ziad Naittaddi avec "Cinq" et Mohamed Hmimsa avec "Contre plongée".

La Grande-Bretagne aura, elle, deux films dans la course : "If I don’t lose I'll lose" de Jean St Clair et "Bastion" de Ray Jacobs. La France participera avec "Première lueur" de Khan Waheed, "Il était une fois" de Youngran Kim Perron et "Handitour 2016" de Jean-Francois Morlais et Dimitri Thouzery. L'Italie comptera aussi trois films: "Pita" de Gabriele Sheepard, "Diversamente invincibile" de Donatella Cervi et "La sedia di cartone" de Marco Zuin. Enfin, l'Espagne et la Syrie ne présenteront qu'un film avec, respectivement, "Nini" de David Moreno et "Out of black" d'Ahmad Taleb. "Tous les courts-métrages proposés abordent le thème du handicap en apportant une analyse et une sensibilisation", explique Dr Hassane Benkhlafa.

Le jury décernera trois prix: le Grand Prix du festival Handifilm de Rabat, le Prix de la sensibilisation et le prix du scénario.

Des activités hors-compétition

En parallèle, la salle de la Fédération des oeuvres laïques de Casablanca, accueillera la projection Panorama. 8 films faisant partie des best-of des éditions antérieures, presque tous marocains, seront présentés. "Love Story" de Rachid el Ouali, "Into Darkness" de Rachida El Garani, "Pas si bête" de Mohamed Semlali, "Pour une école inclusive" de Marina Galimberti et Vincent Joseph, "Ensemble au service des autres" de l'Association OVCI, "Arrêt sur image" de Mourad Bitil et "Mon école" de Mohamed Filali Maher. Le film français "Triphasé" de Patrick Coindre fera aussi partie de la projection.

Le festival Handifilm proposera des débats à l'issue de chaque projection. Le vendredi 31 mars, une table ronde sur le thème "Les activités de loisirs comme levier des apprentissages et de l’épanouissement" sera organisée au cinéma Renaissance, suivie d'une activité contes et chansons animé par Mr Abdelilah Khattabi et le groupe d’animation d’Ain Aouda.

Enfin, les lycées marocains qui participent à la compétition, Homan Fetwaki de Rabat et Mahmoud Akkad de Salé, accueilleront un atelier d’écriture de scénario, de technique d’audiovisuel et d’interprétation.

LIRE AUSSI: