Une inspection sera dépêchée à l'usine de montage des véhicules Hyundai de la société Tahkout

Publication: Mis à jour:
USINE TAHKOUT TIARET
Facebook
Imprimer

Une inspection sera dépêchée à l'usine de montage des véhicules Hyundai (Tiaret) de la société Tahkout manufacturing company (TMC).

Le ministre de l'Industrie et des mines, M. Abdeslam Bouchouareb qui en a fait l'annonce, a affirmé que le premier ministre Abdelmalek Sellal,allait dépêcher une inspection mixte comprenant l'Inspection général des finances, l'Inspection générale des douanes et l'inspection générale de l'industrie ainsi que les représentants de l'Enacta (Etablissement national de contrôle
technique automobile), qui vont se déplacer ces jours-ci sur le site (de l'usine).

Cette inspection se fera pour verifier la veracité des articles de presse et les images qui ont circulé sur les réseaux sociaux affirmant que l'usine en question livrerait des véhicules qui n'ont pas été assemblés en Algérie.

Dans le même sillage, Bouchouareb a relevé que "TMC a signé un engagement et un cahier des charges, et la première inspection a donné un résultat positif".

Le ministre a avisé avoir signalé, il y a quelques semaines, que "ceux qui s'inscrivent dans l'activité de montage des véhicules seront observés et les conséquences seront tirées au cas où il y aurait des défaillances".

Par ailleurs, on apprendra le comité interministériel chargé de définir le quota d'importation des véhicules au titre de l'année 2017 ne s'est pas encore réuni et aucune décision, donc, n'a encore été prise.

"La décision n'a pas été prise jusqu'à maintenant pour la simple raison que le comité ne s'est pas réuni par rapport aux licences d'importation des véhicules", a déclaré le ministre à la presse en marge de la Journée d'étude sur la numérisation de la radiodiffusion de la télévision et de la radio.

A ce propos, il a rappelé que les licences d'importation des véhicules relevaient d'"une décision d'un comité présidé par le Premier ministre", tout en ajoutant qu'une réunion de ce comité va se tenir prochainement.

Le PDG du groupe a décidé de dire ce qui se fait dans son usine est conforme au cahier de charge mis en place par le gouvernement.

Tahkout affirme avoir déposé une plainte devant la justice et accuse implicitement des investissuers étrangers d'être deriière cette "diffamation".

Tahkout affirme aussi que le ministère a approuvé tout ce qui se fait dans son usine et qui est appliqué à la lettre. Ils affirment que 27 entreprises dont 2 chinoises et des coréens impliqués dans le montage de ses véhicules.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.