Accord Opep-Non Opep: l'Algérie respecte "pleinement son engagement de réduire sa production"

Publication: Mis à jour:
BOUTARFA
ALGIERS, ALGERIA - SEPTEMBER 28 : Algerian Energy Minister Noureddine Boutarfa (L) attends a press conference with Qatar's Energy Minister and OPEC President Mohammed Saleh Abdulla Al Sada (R) in Algiers, Algeria on September 28, 2016. (Photo by Bechir Ramzy/Anadolu Agency/Getty Images) | Anadolu Agency via Getty Images
Imprimer

L'Algérie a respecté "pleinement" ses engagements de réduction de la production pétrolière dans le cadre de l'accord de Vienne entre les pays membres et non membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), a souligné samedi au Koweït le ministre de l'Energie Noureddine Boutarfa.

Cette déclaration intervient à la veille de la 2e réunion du comité ministériel de suivi de la mise en œuvre de cet accord, qui se tiendra dimanche au Koweït.

L'Algérie qui s'est engagée, dans le cadre de cet accord, à réduire sa production de 50.000 barils par jour, est "un exemple" en matière de respect de ses engagements, a ajouté M. Boutarfa.

"Nous tenons à être exemplaires" dans l'application de l'accord Opep-non Opep signé le 10 décembre 2016, a-t-il martelé.

Les niveaux de production des pays concernés par l'accord de Vienne durant les mois de janvier et février ont fait l'objet d'un rapport établi par le Comité technique de monitoring, qui sera soumis dimanche à la réunion du comité ministériel.

La réunion de Koweït sera axée également sur l’évolution des marchés pétroliers et leurs perspectives à court et moyen termes.

L’Algérie, le Koweït et le Venezuela ont été désignés, avec la Russie et le Sultanat d'Oman, pour constituer le comité mixte ministériel de monitoring Opep-non Opep chargé de s'assurer de la mise en œuvre de l'accord de Vienne.

L'Algérie qui soutient toutes les initiatives visant à la stabilisation des marchés et des prix du pétrole, compte maintenir son effort de réduction sur toute la durée décidée, sois le premier semestre 2017, avait souligné M. Boutarfa dans des déclarations précédentes.

Lors de la réunion de décembre à Vienne, 11 pays producteurs non membres de l'Opep se sont engagés à coopérer avec les 13 pays membres de l'organisation pour limiter l'offre surabondante sur le marché mondial du pétrole en réduisant la production de 1,8 million barils par jour à partir du 1er janvier 2017 sur une durée de 6 mois qui peut être prorogée de six mois.

Cette deuxième réunion se tiendra après celle tenue le 22 janvier 2017 à Vienne, et qui était consacrée à l’examen de la méthodologie et les mécanismes à mettre en place pour concrétiser la mission de monitoring.

La réduction effective a déjà atteint 1,5 million de barils par jour, durant janvier dernier, selon les déclarations du ministre de l'Energie.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.