Earth Hour: ce samedi à 20h30, les Marocains (et le reste du monde) sont priés d'éteindre leurs lumières

Publication: Mis à jour:
EARTH HOUR
Earth Hour: ce samedi à 20h30, les Marocains (et le reste du monde) sont priés d'éteindre leurs lumières | Earth Hour Maroc
Imprimer

ÉCONOMIE D'ÉNERGIE - Le Maroc, à l’instar des autres pays de la planète, participera ce samedi 25 mars à l’action internationale "Earth Hour" (une heure pour la planète) pour la sensibilisation à l’économie d’énergie.

Les entreprises, organisations et particuliers sont invités à éteindre les lumières non essentielles dans leurs bâtiments et installations pendant une heure à partir de 20h30.

La célébration officielle du Maroc de la "Earth Hour" sera organisée à Casablanca en partenariat avec le Morocco Mall, qui accueillera les festivités, indique un communiqué des organisateurs.

Cet événement, initié par le Fonds mondial de la nature (WWF) avec l'Association des enseignants des sciences de la vie et de la terre (AESVT), vise à "contribuer à l'effort national" du Maroc pour lutter contre le changement climatique et à "créer un mouvement citoyen qui incitera le plus grand nombre à éteindre les lumières non essentielles", souligne le communiqué.

Mettre en lumière une cause nationale

Chaque année, cet événement est l'occasion pour les pays du monde entier de mettre en lumière une cause nationale. "Au Maroc, nous avons choisi de mettre en avant le projet de création du 'Fonds de l’Eau du Sebou', premier fonds en son genre en Afrique du Nord, pour le développement durable de la région et la protection de la biodiversité et des écosystèmes", poursuit le communiqué.

"Le fonds de l’eau est un outil novateur pour la préservation et la gestion de l’eau. C’est une expérience unique en Afrique du Nord qui permettra au Maroc d’être précurseur dans la région et j’invite tous les acteurs à contribuer à l’aboutissement de ce passionnant projet", a déclaré Faouzi Maamouri, directeur du WWF Afrique du Nord, cité dans le communiqué.

Ce projet vise la création d’un fonds qui sera alimenté par des entreprises et des fondations nationales et internationales.

L'argent récolté financera les projets de la population locale et des associations du bassin du Sebou, confronté à un grand risque de pollution et à la diminution alarmante de ses réserves d’eau par la surexploitation de ses ressources souterraines.

Les projets sélectionnés bénéficieront de l’encadrement et de l’expertise du réseau international du WWF et de ses partenaires nationaux et internationaux ainsi que d’un suivi régulier de l’impact et des résultats obtenus.

Organisé par le Fonds mondial pour la nature, Earth Hour a mobilisé en 2016 près de deux milliards de personnes dans 178 pays.

LIRE AUSSI: "Une heure pour la planète" à Marrakech