Syrie: La bataille de Raqa commencera "dans les jours qui viennent"

Publication: Mis à jour:
RAQA
A fighter from the US-backed Syrian Democratic Forces (SDF), made up of an alliance of Arab and Kurdish fighters, prepares to fire a mortar launcher in the village of Sabah al-Khayr on the northern outskirts of Deir Ezzor as they drive to encircle the Islamic State (IS) group bastion of Raqa on February 21, 2017.The SDF made a major incursion into the oil-rich province of Deir Ezzor as part of their push for Raqa, field commander Dejwar Khabat said. / AFP / DELIL SOULEIMAN (Photo credit | DELIL SOULEIMAN via Getty Images
Imprimer

Le ministre français de la Défense Jean-Yves Le Drian a déclaré vendredi que la bataille pour la reprise de la ville de Raqa, fief du groupe Etat islamique (EI) en Syrie, commencerait "dans les jours qui viennent".

"Aujourd'hui, on peut dire que Raqa est encerclée et que la bataille de Raqa commencera dans les jours qui viennent", a dit M. Le Drian sur la chaîne d'information en continu CNEWS.

Raqa est avec la ville irakienne de Mossoul - où les forces irakiennes mènent une offensive de reconquête depuis la mi-octobre - un des deux sanctuaires du groupe Etat islamique.

"Cela va être une bataille très dure mais essentielle parce qu'une fois que les deux sanctuaires auront été repris par les forces irakiennes d'un côté et les forces arabo-kurdes de l'autre, alors Daech (acronyme arabe de l'EI) aura vraiment des difficultés à exister", a noté le ministre français de la Défense.

Le chef de l'EI, Abou Bakr Al-Bagdadi, est "aujourd'hui est en difficulté", "il faut poursuivre la pression", a ajouté Jean-Yves Le Drian en évoquant une réunion "dans les jours qui viennent" à Washington avec son homologue américain James Mattis.

Concernant Mossoul, Jean-Yves Le Drian a anticipé une reprise complète de la ville "dans les semaines qui viennent".

"Daech va perdre", a-t-il martelé. "L'action conjuguée et des forces irakiennes et de la coalition dont la France fait partie aboutira progressivement à la reprise de Mossoul", a-t-il dit.

La France a engagé 1.500 militaires - aviateurs, artilleurs, conseillers des forces irakiennes - contre l'EI. En Irak, les canons français Caesar tirent "une centaine d'obus par jour" en appui des forces irakiennes pour la reprise de Mossoul", a-t-il relevé.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.