Quand les grandes marques de mode s'inspirent d'objets marocains du quotidien

Publication: Mis à jour:
Imprimer

INSOLITE - Le phénomène n'est pas nouveau: les grandes marque de mode, et de luxe notamment, adorent s'inspirer du Maroc et du Maghreb pour leurs créations. Depuis quelques années, ce sont nos objets du quotidien, pièces pour certaines pourtant boudées par les Marocains, qui alimentent l'imagination des créateurs.

On se souvient par exemple de la bonne vieille manta, cette couverture en laine au design parfois kitsch, qui prenait la poussière tout l'été dans les placards et que vous avez depuis longtemps remplacée par une couette. Balenciaga en a fait un sac à main. Le sac en plastique façon Tati qui fait fureur en médina? C'est désormais la marque de prêt-à-porter haut de gamme Maje qui l'offre.

Les Marocains ne le savent donc pas toujours, mais leur bazar est en réalité une mine d'or pour les marques françaises, américaines ou encore italiennes. Voici une sélection de ces objets du quotidien "recyclés" par les marques de mode (pour des sommes pas toujours modiques):

  • Babouches Louboutin, 795 dollars
    Barneys New York
    Non, ce n'est pas une blague. La fameuse marque de chaussures de luxe s'est elle aussi lancée dans le commerce de la babouche. Celle-ci est évidemment parée d'une semelle rouge, marque de fabrique du créateur français. Les babouches reviennent en force dans les magasins de luxe ou de prêt-à-porter. Un engouement tel qu'en 2016, la bible de la mode Vogue consacrait un article au retour de la babouche, citant les marques qui ont choisi de la revisiter, de Céline à Balenciaga en passant par Dolce&Gabbana.
  • Sac Manta de Balenciaga, 3670 dollars
    Balenciaga
    Il fallait le faire. Après la présentation l'an dernier en boutique d'un sac dit "Tati", Balenciaga, qui célèbre son centenaire en 2017, a osé faire défiler cette année un sac qui s'inspire très clairement de notre bonne vieille manta, ou couverture en darija. Une inspiration que la marque assume complètement, en baptisant ce modèle "Blanket square" (couverture carrée). Les amateurs pourront opter pour d'autres couleurs, tandis que les plus discrets se rabattront sur la version "pochette".
  • Les "halouma" Gucci, 390 dollars
    Gucci
    Après les mythiques mocassins Gucci, place aux "halouma" by Gucci. La marque italienne s'est appropriée les chaussures préférées de nos papas et en a profité pour les estampiller du fameux GG (initiales de Guccio Gucci, fondateur de la maison) et d'une tête de félin. Les dames ne seront pas en reste, puisque le modèle existe aussi dans une version crème agrémentée de clous dorés. Les porterez-vous cet été?
  • Sac de course Maje, gratuit
    Maje
    Il y a quelques années, c'était le primeur qui distribuait ces fameux sacs à carreaux, que nos mamans pliaient ensuite soigneusement pour les ranger dans un tiroir spécial, où ils seront oubliés jusqu'au prochain nettoyage de printemps. Si on peut toujours se les procurer en médina, la marque de prêt-à-porter haut de gamme Maje les offre à ses acheteuses en ligne. On parie que ceux-ci ne seront jamais oubliés au fond d'un placard!
  • Le chapeau d'inspiration berbère, 168 dollars
    Kate Spade
    La marque américaine Kate Spade s'est largement inspirée du Maroc pour sa dernière collection. Et pour 168 dollars, les fashionistas pourront s'offrir le bon vieux chapeau berbère en osier. Celles qui auront encore un peu de sous après cet achat pourront les consacrer à l'acquisition d'un porte-monnaie en forme de lampe marocaine de la même marque, pour 128 dollars.
  • Chaussons Max Mara, 135 euros
    Max Mara
    Est-ce que l'inspiration n'a pas viré à l'imitation? La marque italienne Max Mara commercialise une paire de chaussons d'inspiration marocaine. Ceux-ci n'ont pas manqué de faire réagir la créatrice marocaine Fadila El Gadi, qui voit une similitude avec l'une de ses propres créations. On vous laisse seuls juges...

Qd Max Mara s'inspire de mes créations ! !! #FEG #FadilaElgadi #maxmara

Une publication partagée par Fadila El Gadi (@fadilaelgadi) le

LIRE AUSSI: