Quand Jean-Luc Mélenchon raconte son enfance à Tanger (VIDÉO)

Publication: Mis à jour:
JEAN LUC MELENCHON
Quand Jean-Luc Mélenchon raconte son enfance à Tanger (VIDÉO) | France 3
Imprimer

POLITIQUE - Dans un mois, les Français seront appelés à voter pour élire leur prochain président. En pleine campagne, les portraits et documentaires sur les différents candidats fusent sur les chaînes de télévision.

Jean-Luc Mélenchon, fondateur du mouvement de gauche La France insoumise, n'y a pas échappé, malgré sa réticence à se livrer aux médias qu'il accuse régulièrement de déformer ses propos.

Dans un documentaire sorti fin janvier sur France 3, mais dont un extrait fait récemment le tour des réseaux sociaux, on en apprend un peu plus sur l'enfance marocaine du candidat, né à Tanger en 1951.

L'ancien membre du Parti socialiste, aujourd'hui âgé de 65 ans, a visiblement été marqué par le Maroc où il a vécu jusqu'en 1962, comme on peut le voir dans la vidéo ci-dessus.

"Le départ d'Afrique du nord est une blessure qui me met en communion avec la sensibilité de n'importe quel immigré"

Né d'un père receveur des postes et d'une mère institutrice, Jean-Luc Mélenchon a passé les onze premières années de sa vie dans la ville du détroit, dont il garde le souvenir "des odeurs de la mer, côté Atlantique" et "des promenades boulevard Pasteur, avec tout à coup cette ouverture sur le détroit de Gibraltar", raconte-t-il.

Jusqu'au jour où il doit quitter le Maroc pour la France. "Le départ d'Afrique du nord est une blessure qui me met en communion avec la sensibilité de n'importe quel immigré. Je sais ce qu'il ressent", confie le candidat à la présidentielle, pour qui l'immigration est un "exil forcé", une "souffrance".

Souffrance qui, selon Lilian Alemagna, auteur de Mélenchon le plébéien, peut expliquer son rapport à l'Europe. "Il dit se sentir plus proche de quelqu'un qui vit en Algérie, au Maroc, dans le sud de l'Espagne ou de l'Italie, que d'un Allemand, d'un Finlandais, d'un Letton ou d'un Estonien. Cela joue sur son rapport culturel à ce que doit être l'Europe pour lui aujourd'hui".

LIRE AUSSI: