La fondation Esprit de Fès lance un prix littéraire

Publication: Mis à jour:
Imprimer

LITTERATURE - La Fondation Esprit de Fès, qui œuvre pour le rayonnement culturel de la ville, a choisi de lancer un prix littéraire. Le prix Esprit de Fès sera décerné au mois de mai lors de la 23e édition du Festival des Musiques Sacrées du Monde à deux ouvrages: un en langue arabe ou langue amazigh, l'autre en langue française.

"Nous sommes partis du principe qu'il faut être dans la lignée de l'esprit du festival. Les ouvrages qui remporteront le prix seront donc liés à la mysticité et à la spiritualité", explique au HuffPost Maroc Tahar Benjelloun, écrivain, membre de œuvre en langue française. Tous les genres littéraires seront représentés: poésie, essais, romans, théâtre, critiques littéraires. "C'est un prix international, les écrits du monde entier concourent. Ce qui compte, c'est qu'ils défendent la spiritualité et pas seulement dans l'esprit religieux, c'est beaucoup plus large que ça. On hésite à ne décerner le prix qu'à un domaine écrit ou à l'élargir à une personnalité. Le mieux serait que les deux soient représentés", souligne de son côté Driss Khrouz, directeur général du Forum de Fès et coordinateur du jury qui récompense l'œuvre arabe ou amazigh.

Les gagnants n'ont pas encore été choisis

Les membres du jury, composé entre autres d'auteurs, professeurs et directeurs d'université, ont été sélectionnés pour leur notoriété, leur écriture et, pour le jury de l'ouvrage en arabe, leur maîtrise totale des deux langues. "Nous n'avons pas travaillé ensemble, les deux catégories sont bien distinctes", affirme Driss Khrouz.

Pour les deux jurys, les gagnants n'ont pas encore été choisis mais chacun en a déjà sélectionné 4 après avoir passé en revue toutes les œuvres qui respectaient le thème de la spiritualité."Nous avons encore deux réunions programmées pour définir le gagnant. Pour le moment, de très bons profils se dessinent", assure Driss Khrouz.

Le prix sera remis le 13 mai à l'Université Al Quaraouiyine de Fès. L'auteur récompensé recevra aussi 10.000 euros (100.000 DH). Et Driss Khrouz pense déjà à l'année prochaine. "Nous allons discuter, avec le jury de l'ouvrage en français, de nouvelles modalités du prix. Les auteurs pourront peut-être directement candidater pour les prochaines éditions."

LIRE AUSSI: