Développement humain: Même en guerre, la Libye devance le Maroc

Publication: Mis à jour:
DEGATSAPRESUNATTENTATAZLITENSURLACOTELIBYENNELE7JA
DR
Imprimer

DÉVELOPPEMENT HUMAIN - Le Maroc a beau faire des efforts, son classement dans le rapport annuel du Pnud, qui évalue le niveau de développement humain dans différents pays, ne s'améliore que lentement. L'organe onusien place le Royaume au 123e rang sur un total de 188 pays, soit un gain de trois points à peine par rapport à 2015. Ainsi, Rabat figure toujours dans la bulle des pays à niveau moyen de développement humain et reste devancé par des voisins, notamment la Tunisie qui se hisse au 97e rang.

Le plus étonnant est que la Libye, récemment pointé parmi les pays dont les droits de l’homme sont les plus violés, fait mieux que le Maroc, en se positionnant au 102e rang, soit dans la catégorie des modèles en développement humain. Pourtant, cet indice du Pnud décortique davantage la richesse de la vie humaine que la richesse économique des pays. En effet, le classement tient compte de l’accès aux services de base comme l’éducation, de l’égalité des sexes, de la justice sociale et de la liberté d’expression. Des critères qui transcendent donc l’approche traditionnelle du PIB par habitant.

Le Pnud explique d’ailleurs que le développement humain correspond à l’élargissement des libertés pour tous afin que chaque être humain puisse choisir la vie qu’il souhaite mener. "Ces libertés ont deux aspects fondamentaux : la liberté de bien-être, représentée par les fonctionnements et les capabilités, et la liberté des agents, représentée par l’expression et l’autonomie", précise le document du Pnud.

Espoir

Globalement, le Pnud reste optimiste quant à la capacité des pays les moins bien classés de relever les défis des Objectifs du millénaire. "Ce que l’humanité a accompli en 25 ans donne lieu d’espérer que des changements fondamentaux sont possibles", lit-on dans le rapport. Seulement, "le dépassement du seuil de développement humain faible ne garantit pas que les populations seront protégées des menaces naissantes et futures", prévient-on. En effet, le Pnud met surtout en garde contre les épidémies et le changement climatique qui pourront rapidement compromettre les avancées des pays qui s’en sortent le mieux en termes de développement humain.

LIRE AUSSI: