Donald Trump Jr. a-t-il voulu concurrencer son père avec ce tweet polémique sur l'attentat de Londres?

Publication: Mis à jour:
DONALD TRUMP JR
AFP
Imprimer

Quand ce n'est pas le père, c'est le fils. Si Donald Trump est un habitué des sorties controversées sur Twitter, où il ne mâche pas ses mots, c'est son fils aîné Donald Trump Jr. qui s'est lâché mercredi 22 mars à la suite de l'attentat de Londres. Ce qui lui vaut depuis une volée de bois vert sur le réseau social.

Alors que le président américain se contentait d'une réaction sobre, expliquant avoir parlé à la première ministre britannique Theresa May et lui avoir présenté ses condoléances, Donald Trump Jr. a de son côté fait polémique en mettant en cause Sadiq Khan, le maire travailliste de Londres. Pour ce faire, il a ressorti une ancienne citation de son contexte.

Les grandes villes "doivent être préparées"

"C'est une plaisanterie?!" s'indigne le fils de Donald et Ivanka Trump, qui semble sous-entendre que les propos de Sadiq Khan sont une réaction à l'attentat: "les attaques terroristes font partie intégrante de la vie dans les grandes villes", écrit-il en reprenant une formulation proche de celle de Sadiq Khan. Sauf que ce dernier a fait ces déclarations en septembre 2016, après une série d'attentats à la bombe qui avaient frappé les Etats-Unis.

Les grandes villes "doivent être préparées à ce genre de choses", expliquait Sadiq Khan en 2016. "Cela veut dire être vigilant, avoir des forces de police proches des gens, des services de sécurité prêts à agir, mais aussi échanger nos idées et nos bonnes pratiques" face au terrorisme, avait expliqué le maire qui s'apprêtait à rencontrer son homologue new-yorkais Bill de Blasio.

Résultat, le tweet de Donald Trump Jr. a rapidement été pris pour cible, des internautes (dont un député britannique) lui reprochant de faire de la récupération, de ne même pas avoir lu l'article (tiré de The Independent) auquel son message renvoie et de manquer de respect aux victimes. De son côté, Sadiq Khan a appelé les Londoniens à ne pas se laisser "effrayer par le terrorisme".

"Comment osez-vous publier ça comme s'il l'avait dit aujourd'hui?"
"Khan a raison. Ces choses arrivent. Nous les combattons. Mais nous ne sur-réagissons pas afin ne pas les laisser changer notre façon de vivre"
"Apprends à lire l'article, pas juste le titre"
"Vous utilisez un attentat contre notre ville pour attaquer le maire de Londres à vos propres fins politiques. C'est une honte"
Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.