Le Maroc s'impose face à la Suisse en match d'improvisation théâtrale

Publication: Mis à jour:
HYMNE
La Suisse et le Maroc se sont battus dans un véritable match. | FZ
Imprimer

THÉÂTRE - Mardi 21 Mars, le cinéma Renaissance de Rabat a accueilli le premier match d'improvisation théâtrale international de Rabat. La Suisse est venue affronter le royaume pour deux matchs de 45 minutes, devant une salle remplie de spectateurs qui ont joué le jeu de la neutralité.

La scène était organisée sous forme de patinoire, les équipes portaient chacune le maillot de leur nation, et l'hymne de chaque pays a résonné avant le coup d'envoi du match, qui s'est déroulé dans les règles de l'art. Accompagné de deux assistantes, un arbitre était même présent. Ce dernier, campé par le comédien français Richard Perret, était le seul à connaître les thèmes attribués aux comédiens appelés à improviser.

L'équipe du Maroc était représentée par Ismail Alaoui, Soufiane Guerraoui et Layla Skalli. La Suisse, elle, a pu compter sur Blaise Bersinger, Agathe Hauser et Tiphanie Bovay-Klameth. Tous devaient improviser sur un thème donné par l'arbitre avant chaque round, soit en catégorie mixte (tous sur scène en même temps), soit en catégorie comparée (chacun à son tour). Avant chaque passage, les comédiens avaient droit à 20 secondes de concertation. À l'issue du match, les spectateurs, munis du drapeau des deux pays, votait pour la meilleure improvisation.

public

Place au spectacle

Il est 20h30, les consignes du premier round tombent. Les joueurs ont 4 minutes pour improviser sur le thème "un œil sur vous". Le nombre de joueurs est illimité, la catégorie est mixte.

Dès les premiers mots, les premiers gestes, on remarque que les deux équipes se complètent, et on en oublierait presque la compétition. Agathe improvise le rôle d'une femme riche, Soufiane est son mari. Elle est riche, il essaye de la convaincre de partager équitablement son argent. Dehors, les voisins, une mère jouée par Layla et son fils, interprété par Blaise, les espionnent en se faisant passer pour des buissons. Mais ils parlent et Agathe les entend. Soufiane décide alors de les inviter. Ils passent par la fenêtre et on comprend vite qu'ils sont de mèche avec Soufiane pour récupérer l'argent. La raison? Soufiane est le fils de Layla! Et pour une bonne chute, on apprend qu'Agathe est aussi sa fille et qu'elle est mariée avec son frère... Le Maroc gagne le premier point.

Les passages s'enchaînent. Les thèmes aussi, du très farfelu "Mémé Camembert à la manière d'un film d'épouvante", au plus sérieux "rien de moins qu'un homme à la manière de la littérature de Victor Hugo", en passant par le poétique "le vent me l'a dit à la manière d'une chanson acapella".

Le round qui arrive est plus difficile. Les joueurs doivent passer chacun à leur tour avec un mot imposé par l'arbitre. Ils auront 30 secondes pour convaincre le public. Pour le moment, les deux équipes sont à égalité. Ils enchaînent leurs prestations sur "gros sel", "frisette", "rédhibitoire", "klaxon", "illusion" et "braquage", où la comédienne suisse ose même feindre de braquer l'Ambassadeur de la Suisse au Maroc, présent dans la salle ce soir-là. La Suisse remporte le point.

Plus que quatre thèmes: "juste une question de temps à la manière de la littérature érotique pour adolescent","le montreur de lampadaires", "ce que je voulais te dire à la manière d'un stand up" et "attention peinture fraîche".

Ça y est. Le match est joué. Le Maroc s'est imposé 8 à 7. Place aux discours des chefs d'équipe. Tiphaine, la Suisse, remercie Rabat. "C'est mieux ici que chez nous, choukrane". Soufiane, chef d'équipe du Maroc, souligne que "ce n'est pas une victoire mais une égalité. On a construit ensemble, joué ensemble. Ce fut un pur plaisir."

scène

Ce premier match d'improvisation théâtrale international est finalement une victoire pour tout le monde. "Le match de ce soir s'est déroulé dans le cadre de la semaine de la francophonie, grâce à nos partenaires, le Ministère des Affaires étrangères, l'Institut français, l'Ambassade de Suisse. Si on pouvait, on en organiserait toutes les semaines. On ferait venir l'équipe de France, de Belgique, qu'on a rencontrée durant la coupe du Monde d'improvisation qui se déroulait en France en 2015. Mais ça a un coût. Ça fait un an qu'on attendait cette rencontre", confie Soufiane au HuffPost Maroc. Pour notre part, on attend avec impatience le prochain match.

LIRE AUSSI: