Leïla Slimani reçoit les insignes d'Officier de l'ordre des Arts et des Lettres à Paris

Publication: Mis à jour:
Imprimer

LITTÉRATURE - Leïla Slimani enchaîne les distinctions. Après s'être vu décerner le prestigieux prix Goncourt en novembre dernier, l'écrivaine franco-marocaine a reçu, jeudi 22 mars, les insignes d'Officier de l'ordre des Arts et des Lettres.

C'est la ministre française de la Culture et de la Communication, Audrey Azoulay - fille du conseiller du roi André Azoulay - qui lui a remis ces insignes à midi, lors d'une réception au ministère à l’occasion du lancement de la 37e édition du Salon du Livre de Paris, qui ouvrira ses portes ce vendredi.

Peu d'officiels français étaient présents, mais une myriade de personnalités marocaines avait fait le déplacement pour cette cérémonie qui récompense "les personnes qui se sont distinguées par leur création dans le domaine artistique ou littéraire ou par la contribution qu'elles ont apportée au rayonnement des arts et des lettres en France et dans le monde".

Étaient présents, entre autres, l'animateur Ali Baddou, le président du CNDH Driss El Yazami, les écrivains Abdellah Taïa et Tahar Ben Jelloun, le chanteur Malek, Kamel le magicien ou encore Latifa Ibn Ziaten, responsable associative et mère du jeune soldat marocain tué en 2012 par le terroriste Mohammed Merah.

"Nous avons en commun, le Maroc et la France, cette vision du dialogue à travers la culture et singulièrement à travers le livre", a déclaré Audrey Azoulay. "Le Maroc, je le porte en moi, d'une manière puissante et charnelle", a pour sa part indiqué Leïla Slimani.

"Les discours de la ministre et de Leïla Slimani étaient magnifiques. C'était d'une justesse absolue et dit avec le coeur pour célébrer les liens d'amitié entre la France et le Maroc. J'en ai eu des frissons", nous confie la réalisatrice et écrivaine Nadia Larguet, présente lors de la cérémonie.

"Le discours de Leïla Slimani était très poétique. Elle était à la fois humble et fière", explique l'écrivaine Maï-Do Hamisultane, soulignant le caractère "très simple" de la cérémonie.

L'écrivaine aura un week-end chargé puisqu'elle fait partie des auteurs marocains invités au Salon du Livre de Paris, qui se tient du 24 au 26 mars et met cette année le Maroc à l'honneur.

Leïla Slimani est l'auteur de deux romans, Dans le jardin de l'ogre (2014) et Chanson douce (2016), ce dernier ayant reçu le prix Goncourt. Les deux seront adaptés au cinéma. En septembre prochain, elle sortira un autre livre, Sexe et mensonges, sur la sexualité au Maroc.

LIRE AUSSI: La réalisatrice française Maiwenn aux commandes de l'adaptation de "Chanson Douce" de Leila Slimani