Khaldoun Bardi élu à l'académie européenne des sciences et des arts, l'une des plus prestigieuses académies scientifiques

Publication: Mis à jour:
KHALDOUN BARDI
Khaldoun Bardi
Imprimer

Le chirurgien Khaldoun Bardi, spécialiste des maladies cardio-vasculaires, a été élu à l’académie européenne des sciences et des arts (AESA) section médecine, dans le cadre d'un événement qui se tient, comme c'est le cas chaque année, le premier weekend de mars, soit le 4 mars 2017 et ce à Salzbourg en Autriche.

"C'est une des plus prestigieuses académies en Europe", a confié Dr Bardi à HuffPost Tunisie. Contrairement aux autres académies, un long processus s'offre aux candidats pour y accéder. "Il faut être proposé, nominé puis élu," a-t-il précisé.

En effet, cette académie anglophone est une sorte de think thank, un network qui met en relation différentes institutions académiques et scientifiques. "C'est une formidable opportunité de contact avec les universités, les institutions de recherche, les hôpitaux universitaires à travers l'Europe et le monde entier," a ajouté Dr Bardi en soulignant que des experts dont notamment de l’Unesco, de l’OMS et du conseil de l’Europe font partie de cette institution.

khaldoun bardi

"C'est donc un excellent network scientifique qui réunit près de 900 membres actifs dont 33 Nobels et dont les maîtres-mots sont "Transnationality", "InterDisciplinarity" et "Building Bridges"," a-t-il indiqué, en expliquant que l'AESA oeuvre à "construire des ponts entre les nations".

Dr Bardi a fait savoir qu'il est le seul Tunisien faisant partie de l'AESA en sa spécialité, en plus de l'islamologue Hichem Jaiet dans la classe "humanité".

Parmi les thématiques traitées figurent la nanotechnologie, la physique quantique, la philosophie, et la médecine dans les régions. C'est à travers ces thèmes variés que les groupes de chercheurs et de penseurs se penchent pour les avancées scientifiques et techniques. "C'est la médecine dans les régions qui me préoccupe le plus," a estimé Dr Bardi. Il a indiqué que cette institution projette de faire en sorte que les citoyens d'Europe ou d'ailleurs puissent avoir les mêmes privilèges et accéder aux mêmes soins sans exception.

Cette nomination serait, selon lui, une occasion favorable pour faire profiter aux jeunes scientifiques tunisiens assoiffés de savoir et de découverte, d'ouvrir de nouvelles perspectives et d'avoir accès aux institutions de recherche les plus renommées. "C'est aussi une occasion pour faire en sorte que la Tunisie revienne à son aura d'avant et reste à jour face aux avancées scientifiques," a-t-il déclaré au HuffPost Tunisie.

Des réunions thématiques sur la nanotechnologie seront prochainement organisées en Tunisie pour amener les chercheurs et savants tunisiens et européens à enrichir la réflexion d'échanges en matière scientifique.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.