Les grossistes retrouvent le moral

Publication: Mis à jour:
FOTOLIA_24737045_XS
DR
Imprimer

CONSOMMATION - Le moral des commerçants de gros est au plus haut. C’est ce qu’indique le Haut commissariat au plan dans sa nouvelle note de conjoncture. À l’origine de cet optimisme, les ventes qui auraient connu, au 4e trimestre 2016, une hausse selon 40% des grossistes. Sans surprise, c’est le commerce de produits alimentaires et de boissons qui aurait tiré vers le haut les ventes du secteur. La progression des ventes serait également attribuable à l’augmentation des ventes des produits d’équipements. Toutefois, la croissance enregistrée n’a pas eu d’impact sur les créations d’emploi, selon 87% des marchands. Idem pour les prix appliqués, qui auraient stagné selon 85% des grossistes sondés par les équipes du HCP.

Le même optimisme est affiché par le secteur des services marchands non financiers, dont l’activité aurait progressé selon 68% des patrons. L’embellie serait le fruit de la hausse de l’activité enregistrée au niveau des branches des télécommunications et de l’entreposage et services auxiliaires des transports. Mieux encore, l’amélioration de l’activité aurait été accompagnée par une légère hausse des prestations à l’étranger. Sachant que les investissements réalisés en 2016 ont été principalement destinés au remplacement d’une partie du matériel et à l’extension de l’activité.

Perspectives positives

Les anticipations pour ce premier trimestre de 2017 sont positives, particulièrement celles annoncées par les grossistes. En effet, à peine 12% des commerçants de gros prévoient une baisse du volume global des ventes. En revanche, plus de 68% des opérateurs du secteur marchands non financiers s’attendent à une stabilité de l’activité globale.

LIRE AUSSI: