Le PJD prêt à inclure l'USFP dans le gouvernement?

Publication: Mis à jour:
PJDUSFP
DR
Imprimer

SOULAGEMENT - Est-ce le signe avant-coureur que l’Union socialiste des forces populaire (USFP) fera partie de la future majorité? Réunis aujourd’hui pour faire le point sur le premier round des consultations, les membres du secrétariat général du PJD ont appelé Saad Eddine El Othmani à constituer une majorité forte et confortable. Cet appel semble être la réponse à la condition imposée auparavant par le président du Rassemblement national des indépendants (RNI), qui refusait de mettre le pied dans le gouvernement sans l’USFP.

D’autant que Saad Eddine El Othmani n’a plus de temps à perdre. C'est une véritable course contre la montre que mène le nouveau chef du gouvernement depuis sa nomination, mercredi 15 mars. Décision royale oblige, l’architecture de la future coalition doit être définie avant la fin du mois.

Si Saad Eddine El Othmani reconduit la majorité sortante (RNI, PPS, MP) en y intégrant cette fois-ci l’USFP et l’Union constitutionnelle, la future coalition bénéficiera d'une position de force certaine. En effet, l’arrivée de ces deux nouveaux entrants donnerait une majorité plus que confortable au prochain gouvernement avec 220 sièges. Encore faut-il les convaincre sur la répartition des portefeuilles. Avec respectivement 20 et 19 sièges, les négociations avec l'USFP et l'UC risquent de buter sur les réticences des Pjdistes.

LIRE AUSSI: