Le ministre émirati des Affaires étrangères réagit aux propos du gouverneur de Sharjah

Publication: Mis à jour:
Imprimer

Le ministre émirati des Affaires étrangères Anwar Mohammed Qarqash a réagi aux déclarations du gouverneur de Sharjah. Il a affirmé ce mercredi 22 mars 2017 dans un post Twitter que "l'admiration des Emirats arabes unis pour la Révolution algérienne ne doit pas être remise en cause" tout en essayant de modérer les propos de Mohammed al-Qasimi.

Le gouverneur de Sharjah, par ailleurs membre du Conseil suprême des Émirats arabes unis, a déclaré dimanche 18 mars 2017 dans une interview accordée à plusieurs médias que le général français "De Gaulle a offert l'indépendance de l'Algérie à Gamel Abdel Nasser".

Mohammed al-Qasimi racontait ainsi que "De Gaulle s'interrogeait avec son ministre de la Culture comment pouvait-il gagner la sympathie du monde arabe. Ce dernier lui a répondu qu'il faut plaire à Djamal Abdel Nasser. Si vous arrivez à avoir sa confiance, vous aurez tout le monde arabe avec vous". Le général français a alors demandé comment pourrait-il avoir la sympathie du leader égyptien et son ministre réplique par: "en donnant l’indépendance à l’Algérie".

Les propos du gouverneur de Sharjah a suscité une très vive polémique en Algérie, dans la presse et les réseaux sociaux notamment. Les réactions des Algériens ont vite poussé le ministre émirati des affaires étrangères à sortir de son silence pour "modérer" les propos de Mohammed al-Qasimi dans une série de tweets.

Anwar Mohammed Qarqash a appelé à ne pas remettre en cause "l'admiration des Emirats arabes unis" pour la Révolution algérienne. Il a rajouté dans le même tweet que le gouverneur de Sharjah "évoquait dans ses déclarations un de multiples aspects" de la Guerre d'Algérie.

Le chef de la diplomatie émiratie, après avoir souligné que "l'indépendance de l'Algérie est le fruit des sacrifies et de la lutte de son peuple à travers une grande révolution", a tenté de modérer les propos du membre du Conseil suprême des Émirats arabes unis en rappelant que "l'apport des rôles régionaux et internationaux dans ce conflit est indéniable".

Il a rajouté que la Révolution algérienne est "l'un des chapitres les plus importants du mouvement de libération", une "distinction dans le démantèlement du colonialisme européen", réitérant que "le sacrifice légendaire du peuple a permis à cette nation d'arracher son indépendance".

"Et les rôles qu'ont joué d'autres pays et d'autres personnalités soutenant la cause algérienne ne dévalorisent aucunement les sacrifices" du peuple algérien, a-t-il conclu.

Les déclarations du gouverneur de Sharjah n'ont suscité aucune réaction officielle de la part des autorités algériennes. Un mutisme dénoncé par les internautes et les journalistes, dans la presse ou sur la toile.

A en croire le quotidien Ennahar, Anwar Mohammed Qarqash n'est pas le seul responsable émirati à réagir aux propos de Al-Qassimi. Mansour bin Zayed, vice-Premier ministre des Emirats, a appelé le Premier ministre Abdelmalek Sellal pour "rectifier" les mêmes déclarations.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.