Lalla Meryem inaugure l'exposition "Splendeurs de l'écriture au Maroc" à l'Institut du monde arabe

Publication: Mis à jour:
MAROC
French President Francois Hollande (C), Head of the IMA Jack Lang (2ndR) and Morocco's Princess Lalla Meryem (R) visit the exhibition "Splendeur de l'Ecriure au Maroc" the Arabic World Institute (IMA) in Paris, France, March 22, 2017. REUTERS/Christophe Ena/Pool | POOL New / Reuters
Imprimer

CULTURE - L'institut du monde arabe de Paris a inauguré aujourd'hui sa nouvelle exposition en présence du président de la république française François Hollande, la princesse Lalla Meryem et le président de l'institut Jack Lang. L'évènement intitulé "Splendeurs de l’écriture au Maroc, Manuscrits rares et inédits" expose des manuscrits rarissimes, pour la plupart jamais montrés ou sortis du Maroc, dont les plus anciens datent du IXe siècle.

maroc
François Hollande, Lalla Meryem et Bahija Simou, commissaire de l'exposition et directrice des Archives Royales.

maroc

A l'occasion de cette inauguration, Jack Lang, cité par la MAP, a "souligné que cette manifestation est un événement d'exception qui permet d'exposer des documents rares précieux qui n'ont jamais été présentés en France, notant que c'est un privilège pour l'Institut d'accueillir cette exposition". Ce dernier en a également profité pour remercier le roi Mohammed VI pour le "soutien à l'organisation de cette manifestation".

Etait également présente à cette occasion, Latifa Ibn Ziaten, présidente et fondatrice de l'Association Imad Ibn Ziaten pour la Jeunesse et la Paix.

"Mettre en lumière la quintessence de la pensée marocaine"

Selon un communiqué de l'Institut, "l’exposition met en lumière la quintessence de la pensée marocaine". Parmi les manuscrits exposés, il y aura notamment trois livres sacrés, très anciens et inédits. Un Coran sur parchemin, rare et précieux, copie datée probablement du 3e siècle, un évangile traduit en arabe conservé à la Qaraouiyne et datant du XIIe siècle, l’une des pièces rares et uniques dans le monde arabe et musulman, et un rouleau de Torah écrite sur parchemin, avec graphie en hébreu, fixée dans un support métallique rotatif, jamais exposé. (Voir photos ci-dessous)

Des manuscrits qui "viennent tous les trois témoigner de la cohabitation et du respect des religions monothéistes au Maroc".

"Cette exposition est un voyage à travers les méandres du passé. Elle nous éclaire sur la production intellectuelle propre à chacune des étapes de l’histoire marocaine. On y trouve ainsi des manuscrits qui remontent au IXe siècle, au XIIe siècle ou encore au XXe sièce, ce qui permet une relecture de la civilisation marocaine, profondément enracinée dans l’histoire, ainsi que l’histoire de la dynastie alaouite", explique l'Institut.

Organisée à l'occasion du Salon du livre de Paris, qui met cette année le Maroc à l'honneur, la manifestation se déroulera du 23 mars au 6 avril à l'Institut de monde arabe, dans le 5ème arrondissement parisien, place Mohammed V.

LIRE AUSSI: L'IMA s'attelle aux enjeux culturels du numérique dans les pays arabes