Bank Al-Maghrib plus optimiste pour 2017

Publication: Mis à jour:
BANK AL MAGHRIB
DR
Imprimer

PERSPECTIVES - Un taux de croissance de 4,3%, une baisse du déficit du compte courant et une inflation maitrisée à 1,1%. Telles sont les perspectives de Bank Al-Maghrib (BAM) pour l’année 2017. Ces signes d’embellie ont été annoncés à l’issue de la première réunion trimestrielle du conseil de la banque centrale, tenu ce mardi 21 mars. L’optimisme affiché pour la croissance est conforté par les prémices d’une bonne campagne agricole. BAM table sur un rebond de la production céréalière à 78 millions de quintaux ainsi que sur une hausse de la valeur ajoutée agricole de 11,5%. L’équipe de Abdellatif Jouahri a également revu ses prévisions pour l’évolution de la valeur ajoutée non agricole. "Contrairement à nos prévisions de décembre 2016, le PIB non agricole devrait progresser de 3,4%", a souligné le wali de BAM, lors d’une conférence de presse tenue à l’issue de la réunion du Conseil.

La balance commerciale se redresse

Les pronostics de BAM dégagent aussi un redressement de la balance commerciale. En effet, le déficit du compte courant pourrait s’alléger à 3,3% du PIB. Dans ces conditions, les réserves nettes devraient poursuivre leur trend haussier, mais à un rythme moins soutenu que celui prévu en décembre dernier. Selon Abdellatif Jouahri, les réserves permettraient d’assurer la couverture de 6 mois et 17 jours d’importations à fin 2017.

S’agissant des finances publiques, l’ajustement budgétaire devrait se poursuivre. Là encore, le rythme sera plus lent que celui prévu en décembre. Ainsi, le déficit budgétaire devrait ressortir à 3,7% du PIB en 2017 avant de s’alléger à 3,4% l’année prochaine.

LIRE AUSSI: