Les anciennes gares ferroviaires seront réhabilitées

Publication: Mis à jour:
TRAIN ALGERIA
ALGERIA - CIRCA 1910: Oran (Algeria). The station of the P.L.M. (Paris Lyons - Mediterranean). Years 1910. LL-259B (13X18). (Photo by LL/Roger Viollet/Getty Images) | LL via Getty Images
Imprimer

Les anciennes gares ferroviaires qui ne sont plus en service mais qui représentent une valeur historique et architecturale seront réhabilitées pour accueillir des activités sociales et culturelles au profit des travailleurs ou des citoyens, a déclaré mardi à Bechar le directeur général de la Société nationale des transports ferroviaires (SNTF).

Ces gares, dont certaines datent du début du 20e siècle, à l’exemple de celles de Bechar et de la commune frontalière de Béni-Ounif, "seront réhabilitées et protégées, au titre d’une opération de préservation du patrimoine architectural de la SNTF et du pays en général", a affirmé M. Yacine Bendjaballah.

"Nous comptons sauvegarder ce patrimoine qui fait partie de l’histoire du chemin de fer en Algérie, à l’instar des gares de Béni-Ounif et de Bechar, pour pérenniser ces lieux historiques en les dédiant aux activités sociales et culturelles, au bénéfice du secteur des transports ferroviaires", a-t-il expliqué.

En outre, le premier responsable de la SNTF a rappelé l'ouverture, début mars à Annaba, d'une première école de formation spécialisée aux métiers du chemin de fer, dans le cadre de la formation continue des agents de la SNTF.

Les déclarations de M. Bendjaballah interviennent à l’occasion de la manifestation d’information "Les nouveaux trains, pour un service meilleur".

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.