Le nouveau président de la CAF Ahmad Ahmad en visite au Maroc lundi prochain

Publication: Mis à jour:
AHMAD AHMAD
Jeudi 16 mars 2017 au siège de la Confédération Africaine de Football à Addis Abeba (Ethiopie) - le Malgache Ahmad Ahmad vient d'être élu président de la CAF | Tiksa Negeri / Reuters
Imprimer

FOOTBALL - Cinq jours après son élection à la présidence de la Confédération Africaine de Football (CAF), le Malgache Ahmad Ahmad se rendra au Maroc ce lundi 27 mars. Contacté par la rédaction du HuffPost Maroc, le président de la Fédération Royale Marocaine de Football (FRMF) Faouzi Lekjaa indique que "cette visite aura pour principal objectif de revoir la feuille de route du comité exécutif de la CAF, et de songer au développement du football marocain", sans pour autant évoquer la mise en place d'une candidature solide pour la coupe du monde 2026.

Un soutien de poids pour le Maroc

Cette visite officielle du nouveau président de la CAF est lourde de sens. Jeudi 16 mars, soit le même jour que l'élection de Ahmad Ahmad, Faouzi Lekjaa était élu membre du comité exécutif de la CAF. Un poste qu'il a obtenu haut la main avec 41 voix face à son rival, l'ex président de la Fédération algérienne de football Mohamed Raouraoua. Ce dernier, en poste au comité exécutif de la CAF depuis 2004, est sorti par la petite porte, avec seulement 7 voix.

Avec cette élection, ce sont les instances du football marocain qui doivent se frotter les mains. Selon une interview parue le 15 mars dans le 360, le président de la CAF serait plutôt optimiste quant à l'organisation de la Coupe du monde 2026 au Maroc. Coupe du monde qui, pour rappel, regroupera 48 pays, ce qui n'empêche pas Ahmad Ahmad de ne pas tenir compte de l'orientation fixée par la FIFA qui suggère une co-organisation entre 2 ou 3 pays. "Le Maroc est une place forte du football africain et mondial. Ce pays respire et vit le football au plus profond de lui-même. Il est, en plus, doté de belles infrastructures. Il est donc en mesure d’organiser seul la Coupe du monde 2026. En tant que président de la CAF, je défendrai ce projet avec un grand enthousiasme."

L'espoir de voir le Maroc organiser une Coupe du monde prend ainsi de l'ampleur. En tout cas, les pions semblent désormais bien placés.

LIRE AUSSI: