Comment faire face à un diagnostic de cancer du sein

Publication: Mis à jour:
Imprimer

Recevoir un diagnostic de tout problème de santé est effrayant. Mais en plus de ça, le cancer du sein peut atteindre aussi la féminité, la sexualité, l’attractivité et la maternité de certaines femmes.

Personne ne reçoit un diagnostic aussi peu précis que le cancer du sein. Il y en a cinq types : carcinome lobulaire in situ, carcinome canalaire in situ, carcinome lobulaire infiltrant (invasif), carcinome canalaire infiltrant (invasif) et cancer inflammatoire du sein.

Chacun de ces types de cancer peut varier en fonction de l’emplacement et la taille de la tumeur, le stade de la maladie, et bien d’autres facteurs. Ça signifie que d’apprendre ce que vous pouvez faire avec votre type de cancer spécifique est la clé pour un traitement efficace.

Voici neuf choses à savoir si vous avez reçu un diagnostic que cancer du sein. Des façons de gérer les premières décisions à propos du traitement jusqu’à ce que vous deviez vous attendre tout au long de votre processus de guérison.

1. Obtenez toutes les informations de base

talking to doctor

Il existe une variété de facteurs différents qui affectent votre diagnostic, les détails de votre pronostic, vos options de traitement. Posez des questions techniques comme le type de cancer que vous avez, s’il s’est propagé, quelles sont les options de traitement et ce que votre diagnostic pourrait signifier pour les amis et la famille. Il est utile d’écrire les questions que vous voulez poser, de sorte que vous n’avez pas à vous soucier de vous en souvenir.

2. Posez toutes les questions

"N'ayez pas peur de poser des questions et ne pensez pas que tout problème que vous pourriez avoir est idiot", affirme Carolann Cole, une survivante du cancer du sein vivant à Terre-Neuve et Labrador. Vous ne pouvez pas vous attendre à être un expert en santé alors que vous venez tout juste de recevoir votre diagnostic, et les médecins ne savent pas spécifiquement quelles sont vos préoccupations ou vos confusions si vous ne les partagez pas.

3. Dotez-vous d’un accompagnateur pour vos rendez-vous

Ça peut devenir essoufflant d’aller à tous vos rendez-vous médicaux par vous-mêmes et vous rappeler de tout ce que vous vouliez demander, ou tout ce qu’on vous a dit, en plus de faire avec un tas d’émotions. Traînez avec vous un ami ou un membre de la famille qui sera capable de suivre attentivement la conversation, et vous rappeler tout ce que vous aviez comme questions, et même prendre des notes pour que vous ayez en mains les informations dont vous avez besoin dans le futur.

4. Partagez avec vos proches

supportive friend

Vous pensez peut-être protéger vos proches en leur épargnant les détails de votre maladie, mais ceux qui se préoccupent de votre état veulent savoir comment ils peuvent vous aider. C’est aussi une question de sécurité – si vous devenez inapte, quelqu’un doit communiquer aux professionnels de la santé les détails de votre médication et de votre condition en général. Vous n’avez pas à tout dire à tout le monde, mais c’est précieux d’avoir des personnes avec qui on peut s’ouvrir.

5. Demandez du soutien professionnel

"Je suggèrerais de joindre le bureau de la Société canadienne du cancer le plus près de votre communauté, suggère Mme Cole. C’est toujours bénéfique de parler à quelqu’un de nos inquiétudes". Des groupes d’appui aux personnes atteintes de cancer peuvent aussi procurer de l'aide émotionnel et pratique, autant en ligne qu’en personne.

6. Sentez-vous à l’aise de vous concentrer sur votre apparence physique

Les femmes peuvent se sentir inquiètes de perdre leurs cheveux ou d’avoir l’air malades lorsqu’elles font face à une maladie grave, mais vous êtes tout à fait autorisées à les adresser. Par exemple, si vous perdez vos cheveux et vous vous posez la question : une perruque, un bandeau ou rien du tout? Misez sur ce qui vous rend le plus confortable, et non pas sur ce que les autres peuvent bien penser de votre apparence.

7. Considérez vos options

options

Carolann Cole a eu une mastectomie d’un côté, et une reconstruction mammaire quelques années après son traitement. Elle affirme que si elle avait encore le choix aujourd’hui, elle aurait subi une double mastectomie avec une chirurgie reconstructrice des deux seins. Chacun a des diagnostics différents et donc différentes options de traitement. Posez des questions pour vous assurer d’être confortable avec le traitement choisi et prenez le temps de comprendre les risques potentiels et les avantages associés à chacun d’eux.

8. Rappelez-vous que tout n’est pas terminé après la chirurgie

" Je pense que les professionnels de la santé doivent essayer de mieux préparer leurs patientes à ce qui les attend, à tous les changements majeurs que leur corps va expérimenter", soutient Mme Cole. Ça ne signifie de ne pas parler que de la chirurgie, ou même des effets de la chimiothérapie et de la radiologie.

Parfois les cheveux ne poussent pas de la même façon après la chimiothérapie, par exemple, ou des problèmes connexes comme la neuropathie persistent des années après le traitement. Certaines patientes doivent prendre une médication qui déclenchera la ménopause prématurément, ce qui apporte d’autres problèmes. D’autres peuvent souffrir de lymphome, d’infection ou de complications dues à la chirurgie. Être informé de ce que vous allez peut-être ressentir non seulement dans l’avenir immédiat, mais aussi dans le futur peut vous aider à passer à travers plus facilement.

9. Vis ta vie

Continuez votre routine et profitez des petits plaisirs de la vie tant que votre état de santé global vous le permet. Le cancer peut être très demandant, mais il est important de maintenir certains aspects de vous qui existaient avant le diagnostic. La clinique Mayo recommande de déterminer vos priorités, planifier l’impact financier du cancer, et de trouver un moyen d’y faire face, mais suggère aussi de vous laisser aider par les gens qui vous entourent et de continuer votre vie et le boulot normalement tant que vous vous en sentez capables.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

À lire aussi sur le HuffPost Maghreb

Close
10 idées reçues sur le cancer du sein
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction