Tunisie: Inauguration de la Place du drapeau national au Belvédère par Chahed

Publication: Mis à jour:
DRAPEAU
Facebook Présidence du gouvernement
Imprimer

Une cérémonie de salut aux couleurs nationales a été organisée ce lundi, 20 mars 2017, à l'occasion du 61e anniversaire de l'Indépendance. L'évènement a eu lieu sur une colline au parc du Belvédère en présence du chef du gouvernement Youssef Chahed, qui a inauguré ce matin la Place du drapeau national au Belvédère.

Le chef du gouvernement a été accompagné de plusieurs représentants de l’Etat tels que le ministre de la Défense et le ministre de l'Equipement ainsi que le maire de Tunis.

Chahed a expliqué la symbolique de ce drapeau géant en insistant qu'il est destiné à rappeler aux Tunisiens que beaucoup de leurs compatriotes ont sacrifié leurs vies pour lutter contre le protectorat. Il a souligné également qu'il n'y a pas de place en Tunisie pour un autre drapeau.

Le Chef du gouvernement était accompagné par Khaoula Rachidi, l'étudiante à la Faculté des lettres de la Manouba, basculée par un salafiste qui tentait de hisser le drapeau de l'Etat islamique. La jeune femme l'avait rejoint sur le toit pour remettre le drapeau national à sa place. L'affaire remonte à 2012. Elle est devenue par la suite une icône.

Présent à la cérémonie, le ministre de l’Equipement et de l’habitat, Mohamed Salah Arfaoui, a détaillé les caractéristiques du drapeau géant en expliquant à Mosaïque Fm que le drapeau a été préparé en un mois par deux entreprises étrangères. Cette mesure respecte les règles en vigueur, a-t-il précisé. A noter que le drapeau en question a déclenché une polémique en Tunisie concernant le coût d’aménagement de cette Place qui s’est élevé à 300 mille dinars dont une grande partie a été dédiée au drapeau, importé de la Turquie.

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

À lire aussi sur le HuffPost Maghreb

Close
Les différents étendards tunisiens
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction