Huffpost Maroc mg

David Silverman au Maroc pour le 30e anniversaire des Simpson (INTERVIEW)

Publication: Mis à jour:
DAVID
David Silverman au Maroc pour le 30e anniversaire des Simpson | DR
Imprimer

ANIMATION – Il y a trente ans, naissait l’une des séries d’animation les plus emblématiques et réussies de l’Histoire. Diffusée à partir de 1987 sous forme de courts-métrages dans l'émission The Tracey Ullman Show, la série récupérée deux années plus tard par la chaîne Fox continue d'amuser les téléspectateurs du monde entier autour d'anecdotes tirées de la culture populaire américaine.

David Silverman, l'un des animateurs qui a intégré l'aventure dès le début de la série, réalisateur notamment de 17 épisodes et du film éponyme sorti en 2007, est actuellement au Maroc pour participer au Festival international du cinéma d'animation de Meknès (FICAM). Ultra sollicité durant le festival, cette star de l'animation a accepté de répondre à nos questions.

HuffPost Maroc: C’est votre première visite au Maroc?

David Silverman: Je suis reconnaissant aux organisateurs de m’avoir invité. Oui, c’est ma première fois et j’apprécie beaucoup mon séjour. C'est très beau et très différent de ce que je connais.

Pourquoi avoir accepté de participer au FICAM?

Il n'y a pas de petits festivals, seulement des petites personnes (rires). J'ai fait la rencontre de Mohamed Beyoud (ndlr, directeur artistique du FICAM) à Annecy en 2010. Avant cela, il m'avait demandé de venir et je lui avais dit qu’on programmerait une visite. Et puis mon très bon ami Eric Goldberg (dessinateur américain, ayant notamment réalisé Pocahontas en 1995) est venu ici à deux reprises.

silverman

Eric et moi sommes de très vieux amis, nous nous sommes rencontrés en 1974. Croyez-le ou non, nous étions encore enfants. Il m'a dit combien il avait apprécié ce festival. Je me suis dit dès que si j'avais l’occasion de le faire, je le ferai. Et nous y voilà.

Parlez-nous de vos débuts dans l’aventure des Simpson...

J'étais très chanceux d'être là dès le début de l’aventure. J'allais passer cette année de 1987 à travailler mon propre style et puis un ami à moi, Wes Archer (l’un des trois réalisateurs originaux des courts-métrages des Simpson "The Simpsons shorts" avec David Silverman et Bill Kopp) m'a parlé du travail avec Matt Groening. Un travail que j'admirais déjà beaucoup à l’époque. C’est sa bande dessinée "La vie en enfer" (Life in hell) qui a inspiré le début des Simpson, diffusés alors dans une émission appelée "The Tracy Ullman Show". C'est là que les Simpson ont commencé, ça ne s’appelait même pas comme ça. C’était un 23 mars 1987, il y a quasi 30 ans de cela.

Comment avez-vous été amené à réaliser le long-métrage des Simpson?

J'étais à Pixar au moment où j'ai entendu parler du projet d’un film adapté de la série. Cela m’a permis de travailler de nouveau sur les Simpson. Les producteurs avaient laissé entendre qu'ils voulaient que je le dirige. Mais c’est Matt Groening qui est venu au début avec tout le concept du film, celui de faire couler des déjections d’un porc (Spider-cochon) dans un fleuve, ce qui affectera l’approvisionnement en eau pour les habitants de Springfield et d’ailleurs.

Matt avait ainsi choisi de parler de la question de l’environnement, qui est et restera à mon avis toujours d’actualité. Peu importe vers quel point de l'avenir nous allons, il y aura toujours une question environnementale, que ce soit pendant ce siècle, le prochain ou dans vingt siècles, ce sera toujours un problème majeur.

Le film était donc une sorte de genèse. L’idée était là mais elle n’a pas cessé d’évoluer au fil des ans. Beaucoup d’idées dont nous avions discuté la première fois, autour d’une table en 2005, ont été rejetées ou remplacées. Finalement, le film a été produit en 2006 pour sortir en salles l’année d’après, en 2007.

Travaillez-vous sur un projet en particulier ce moment?

Oui, je travaille actuellement sur plusieurs autres projets dont des idées de films que j'ai développées et que je pourrais diriger. Il y a aussi un autre projet d'animation qui n’a rien à voir avec les Simpson dans lequel je suis impliqué en ce moment. Mais malheureusement pour vous, je ne peux pas en dire grand-chose.

Donald Trump à la Maison blanche, le saut de Lady Gaga au Super Bowl… Les Simpson ont-ils un super-pouvoir de prédiction?

(Rires). Pour Donald Trump, les gens ont oublié qu’il était déjà en course pour la présidentielle de 2000. Nous en avions fait un épisode à l’époque, c’était une blague pour nous.

lady

La chose drôle au sujet de Lady Gaga est que nous avions modelé sa performance dans les Simpsons, sur la base de ses propres performances sur scène. Nous avons donc imaginé ce que ça donnerait. Et puis Lady Gaga a été elle-même impliquée dans cet épisode des Simpson. Elle avait prêté sa voix et était donc certainement au courant du synopsis. Peut-être que cet épisode lui a servi par la suite d’inspiration. Je ne sais pas, il faut lui demander (rires).

LIRE AUSSI: