Huffpost Maroc mg

Les résultats de la BMCI plombés par le contrôle fiscal

Publication: Mis à jour:
BMCI
DR
Imprimer

FINANCE - Les bons résultats financiers de la Direction générale des impôts (DGI) annonçaient déjà la couleur. Ayant fait l'objet d'un contrôle fiscal en 2016, portant sur les exercices 2012 à 2015, la BMCI annonce des résultats mitigés pour l'année qui vient de s'écouler. Le groupe affiche en effet un résultat avant impôts consolidé de 897 millions de DH en décembre 2016, soit une augmentation de 10,5% par rapport à fin décembre 2015. Sauf que la DGI a presque tout emporté sur son passage, puisque le résultat net du groupe s'est établi à 431 millions de DH, soit une baisse de 13,8% par rapport à 2015.

Le produit net bancaire consolidé est de 3,1 milliards de dirhams à fin décembre 2016, contre 3,2 milliards de dirhams à fin décembre 2015. En raison de sa politique de maîtrise et d’anticipation des risques, le Groupe BMCI affiche un coût du risque consolidé en diminution de 30,5% par rapport à fin décembre 2015, à 584 millions de dirhams. Le taux de couverture des créances par les provisions des comptes sociaux est pour sa part en hausse et s’établit à 74 %.

Des indicateurs (malgré tout) à la hausse

Le groupe a néanmoins réussi à amortir le contrôle subi en 2016 par des résultats commerciaux relativement probants. Les crédits par caisse à la clientèle consolidés ont atteint 49,9 milliards de dirhams en décembre 2016, contre 48,6 milliards de dirhams en décembre 2015, soit une hausse de 2,7%. Par ailleurs, la nouvelle production des crédits amortissables pour l’année 2016 a enregistré une forte progression (+28%) par rapport à l’année 2015, notamment en crédits à l’équipement (+58%), en leasing (+7%) et en crédits à la consommation.

Les dépôts de la clientèle consolidés ont enregistré une légère hausse de 0,3%, pour atteindre 42,2 milliards de dirhams à fin décembre 2016 contre 42,1 milliards de dirhams en décembre 2015, avec une amélioration en termes de structure, les
ressources non rémunérées représentant plus de 74%.

LIRE AUSSI:
Attijariwafa Bank: Des indicateurs annuels au vert