La décision du nouveau chef du gouvernement ne garantit pas la participation du PAM

Publication: Mis à jour:
CONSEIL NATIONAL DU PJD
AIC PRESS
Imprimer

NÉGOCIATIONS - Le Parti de la justice et du développement (PJD) a beau affirmer que ses institutions sont en harmonie, la décision du nouveau chef du gouvernement, Saad-Eddine El Othmani, d’élargir les négociations à toutes les formations politiques représentées au Parlement, divise les membres au sein du parti.

Dans une déclaration au site d’information du PJD, Mohamed Yatim, membre du secrétariat général du parti de la lampe, considère qu’il est "prématuré de parler de coalition". Autrement dit, l’adhésion du Parti authenticité et modernité (PAM) n’est pas garantie. Pour Yatim, l’annonce d’élargir les tractations à tous les partis a été mal interprétée. Il précise que les négociations ne démarreront qu’après achèvement des consultations. "Le nouveau chef du gouvernement désigné va uniquement lancer un nouveau round de consultations et non de négociations", explique-t-il. Yatim souhaite ainsi recadrer l’interprétation très large qui a été faite de la décision d’El Othmani. Plusieurs médias, notamment Al Yaoum24, pourtant réputé proche du PJD, ont interprété cette annonce comme un signe avant coureur de la coalition avec le PAM.

15 jours pour former la future majorité

Si Yatim ne semble pas pressé de sortir de ce blocage, "El Othmani ne dispose que de 15 jours pour former son équipe", confie au HuffPost Maroc une source au sein de l'USFP. La tâche ne sera pas facile. En plus de convaincre les autres partis, particulièrement le RNI, le nouveau chef du gouvernement devra aussi gérer les réticences au sein de sa formation. En effet, lors du Conseil national tenu samedi, des voix se sont élevées contre la participation de l’USFP au gouvernement.

Le rapprochement avec le parti du tracteur divise aussi le PJD. Abdelaziz Aftati, membre du Conseil national du PJD a déclaré, au lendemain de la nomination d’El Othmani, qu’une alliance avec le PAM demeurait une ligne rouge que le PJD ne franchirait jamais.
Prévue ce lundi 20 mars, la rencontre entre El Othmani et Ilyas Omari a été reportée. EL Othmani doit attendre le retour du secrétaire général du PAM, en déplacement à Tanger pour assister à la présentation du projet de parc industriel et résidentiel chinois. Des sources au sein du parti affirment que les deux chefs de file se mettront autour de la table demain, mardi 21 mars.

LIRE AUSSI: