Voilà ce qu'il se passe sur Facebook aux États-Unis quand vous essayez de partager une "fake news"

Publication: Mis à jour:
Imprimer

RÉSEAUX SOCIAUX - Le combat de Facebook contre les "fake news" continue. Le réseau social a commencé à déployer une nouvelle arme pour lutter contre la propagation d'informations fausses et de rumeurs, rapporte Quartz ce dimanche 19 mars.

Le journaliste Nikhil Sonnad a repéré cette nouvelle fonctionnalité en essayant de partager une information fausse, qui évoque le commerce d'esclaves irlandais. D'office, Facebook prévient que l'article est "contesté par Snopes et l'Associated Press", accompagné d'un panneau rouge. Ce petit message est déjà présent aux Etats-Unis depuis quelques semaines.

Mais surtout, comme le précise Quartz, captures d'écran à l'appui, si l'utilisateur souhaite quand même partager l'article, une fenêtre pop-up s'ouvre, précisant que l'article est "contesté par de multiples et indépendants 'fact-checkers'". L'internaute a alors le choix entre être informé sur les problèmes qui entourent l'article, annuler son action ou "le poster quand même".

Sur Twitter, un autre utilisateur a eu le même message quand il a essayé de publier l'article en question:

Critiqué depuis l'élection de Donald Trump, Facebook a récemment mis en place plusieurs outils et partenariats pour diminuer l'impact (toujours contesté) des fausses informations. L'arrivée prochaine du pop-up décrit plus haut avait été annoncée en décembre, mais jusque-là, seul le petit bandeau rappelant que l'article était contesté avait été observé sur le réseau social.

LIRE AUSSI: