Gouvernement: El Othmani temporise avant d'annoncer la stratégie de négociations

Publication: Mis à jour:
SAAD EDDINE EL OTHMANI
Morocco's Foreign Minister Saad-Eddine El Othmani attends a "Friends of Syria" group conference in Marrakech December 12, 2012. The group, Western and Arab nations sympathetic to Syria's uprising against President Bashar al-Assad, gave full political recognition on Wednesday to Syria's opposition, reflecting a hardening consensus that the 20-month-old uprising might be nearing a tipping point. REUTERS/Abderrahmane Mokhtari (MOROCCO - Tags: POLITICS) | Stringer . / Reuters
Imprimer

NÉGOCIATIONS - Le Parti de la justice et du développement a maintenu la réunion de son conseil national, en dépit de la nomination hier, vendredi 17 mars, de Saad-Eddine El Othmani à la tête de l'exécutif.

À la question de savoir s'il a déjà défini sa stratégie de négociations pour la formation de la prochaine majorité, le nouveau chef du gouvernement n'a rien voulu précisé. "La décision du roi a été une surprise moi. Par conséquent, je n'ai pas encore fixé de date pour le démarrage des tractations ", a t-il dit. Saad-Eddine El Othmani affirme aussi ne disposer d'aucune orientation en vue du prochain round de négociations. "Cette lourde responsabilité nécessite une réflexion collective", lâche le nouveau chef du gouvernement.

La démarche à adopter est d'ailleurs à l'ordre du jour de la réunion du conseil national. "Les décisions qui seront prises seront, sans doute, conformes à celles du secrétariat général du parti", souligne Mustapha Ramid. Car, explique t-il, "ces deux institutions ont toujours été en harmonie".

Le dernier communiqué du secrétariat général a donné un avant goût de l'approche qui sera adoptée. Ses membres ont affirmé leur attachement aux conditions fixées par Abdelilah Benkirane. D'ailleurs, ces conditions ont été maintenues par le secrétariat général, qui a imputé la responsabilité du blocage aux autres formations politiques.

Nomination en règle

Pour Mustapha Ramid, la nomination de Saad-Eddine El Othmani ne comporte aucune violation du processus démocratique. "Le Roi a respecté deux fois l'esprit de la Constitution. D'abord en annonçant le choix d'une personnalité du même parti, puis en désignant le deuxième homme dans la hiérarchie du PJD", a t-il affirmé.

LIRE AUSSI: