Huffpost Maroc mg

Retour à l'Union africaine: Rabat ne renoncera pas à ses intérêts supérieurs

Publication: Mis à jour:
FORUM CRANS MONTANA
Retour à l'UA: Rabat ne renoncera pas à ses intérêts supérieurs | Twitter
Imprimer

INTERNATIONAL - "Le Maroc sera en tête des pays qui contribueront fortement à servir les intérêts du continent et à renforcer l'unité et l'interdépendance de ses peuples". C'est l'engagement pris par le roi dans un discours lu en son nom par le président de la région de Dakhla-Oued Eddahab lors du forum Crans Montana qui s'est ouvert ce vendredi 17 mars. Pour autant, Rabat "ne renoncera pas à défendre ses intérêts supérieurs, particulièrement son unité nationale et son intégrité territoriale", prévient le chef de l'État.

En tout cas, le retour du Maroc à l'Union africaine (UA) renforcera davantage la coopération sud-sud. Un retour qualifié de "structurant" par Jean-Paul Carteron, fondateur du forum Crans Montana. Selon lui, la réintégration du Maroc fera de l'UA une véritable organisation internationale.

Outre le retour de Rabat à l'UA, la demande d'adhésion du Maroc à la CEDEAO a trouvé bon écho auprès des participants. Sur ce point, Jean-Paul Carteron a affirmé qu’elle intervient tout naturellement, dans la mesure où le Maroc figure parmi les premiers pays investisseurs en Afrique.

Le Maroc a foi dans la capacité de l’Afrique à relever les défis auxquels elle est confrontée, et à favoriser le développement humain et durable de ses peuples, eu égard aux ressources naturelles considérables et aux importantes compétences humaines dont elle dispose.

Nouvelle génération de dirigeants

Le discours royal trace une véritable feuille de route pour l'Afrique du 21e siècle. Le roi a de nouveau appelé les pays de la région à prendre leur destin en main. "La renaissance africaine souhaitée reste tributaire des capacités propres du continent", souligne le roi.

L'optimisme est de mise. Pour le roi, l'Afrique est en mesure de relever ses défis. Il mise surtout sur la nouvelle génération de dirigeants pour gagner ce pari. "Les dirigeants d'aujourd'hui sont pragmatiques. Ils œuvrent avec un sens élevé de responsabilité pour la stabilité de leurs pays", affirme le souverain.

Face à la montée des replis identitaires dans le monde, le Maroc a fait le choix de l'ouverture, comme l'a rappelé le fondateur du forum Crans Montana. "Alors que l'Afrique désespère, le Maroc ramène de l'espoir", a-t-il dit. Et Dakhla, la ville qui abrite ce forum, est appelée à jouer un rôle central dans cette dynamique. La perle du Sahara est promise à un bel avenir. "Elle est amenée à se positionner comme le Tanger du sud, et le hub de l'Afrique", a indiqué Jean-Paul Carteron.

LIRE AUSSI: