La famille du défunt Brahim Chergui répond à la soeur de Ben M'hidi

Publication: Mis à jour:
BRAHIM CHERGUI
La Famille Chergui
Imprimer

Une fois de plus, mon défunt père, Chergui Brahim, fait l’objet d’une polémique qui perdure, montée par l’une des sœurs du chahid Benmhidi rabi yarahmou. Cette dernière a vécu toute ces années sur le crédit de son frère martyre.

Aujourd’hui, après des années d’accusations contre mon père, elle a du mal à digérer qu’elle avait vu tout faux ou du moins que la vérité éclate, parce que Brahim Chergui à l’ombre arrange bien ses détracteurs. Comme dit l’adage, il faut balayer devant votre porte avant de porter des accusations contre les autres !

Dans la vidéo, on l’a voit clairement tergiverser en expliquant que c’était ses propres compagnons amis qui ont attestés que c’était Brahim Chergui qui avait vendu Benmhidi. Qui sont-ils ?

Madame, pourquoi n’avez-vous pas pris acte des versions de Monsieur Benkhedda rabi yarahmou, de Monsieur Sid Ali Abdelhamid, de Monsieur El Hachemi Trodi, et de Madame Temmam rabi yarhamha? Et bien d’autres personnes. Bien sûr que la vérité ne vous arrangeait pas ! alors maintenant vous recréez une polémique en accusant ses amis et compagnons ! encore un buzz ! je me pose la question dans quel but ? connaître la vérité ou créer la suspicion ou maintenir le suspens?

Maintenant la nouvelle polémique pour 2017? Eh bien c’est celle de la montre du chahid Ben mhidi! Ça ne vous a pas suffi d’avoir cautionné des mensonges pendant plus de 50 ans, d’avoir calomnié mon défunt père? Hier, Brahim chergui était le traître, aujourd’hui il le sujet de la montre, qui refait surface !

Vous continuez à tergiverser, mais cette fois, sa veuve et ses enfants, nous disons stop !

Quand vous dites qu’il avait demandé à remettre la montre à votre mère rebi yarhamha, et "si ma mère venait à mourir la remettre à Drifa", qui vous a donné cette information ? c’est digne d’un polar. Pourquoi ne remettre la montre qu’à vous? Et vos sœurs? je me pose la question. Cela suppose que vous êtes la seule sœur légitime en droit de revendiquer la montre du chahid Benmhidi ?

Pour votre information, sachez qu’en remettant la montre par le biais d’Allaire, Benmhidi rabi yarahmou voulait passer un message pour dire que c’est la fin ! je ne crois surtout pas qu’il ait précisé à qui la transmettre !

Mon père rabi yarahmou était un homme droit et juste ! un patriote et un véritable nationaliste de la première heure. Un héros national, le temps lui a donné raison. Il a remis la montre aux autorités algériennes ! c’est donc la propriété de tout le peuple algérien et non pas uniquement à Drifa Hassani ! la montre du Chahid Benmhidi n’est pas une monnaie d’échange madame ! je suis très fière que mon père rabi yarahmou aie pris la décision de la remettre aux autorités compétentes !

Pour votre information la montre est toujours exposée au musée de Maqam al chahid (je joins la photo). A vous entendre dire, vous avez fait le tour des musées d’Algérie. Insinuez-vous que la montre est en notre procession ?

En plus vous finissez votre intervention pour dire on lui pardonnera pas. Je vais vous dire Madame vous êtes toujours dans la négation. Dommage.

Madame, vous et vos compères avaient traîné mon cher regretté père dans la boue à des fins simplement lucratives !

Faites votre mea culpa, reconnaissez vos torts ça vous rendra plus digne.

Mon père rabi yarahmou me disait toujours cette phrase: "Les hommes passent, les faits restent et l’histoire retient".

Tahya al djazair et gloire à nos martyrs.

Cette mise au point est précieuse pour la partie propre au sort de la montre de Larbi Ben M'hidi. Elle est moins opportune pour la première partie car elle ne tient pas suffisamment compte du fait que Mme Drifa Hassani, sœur du défunt Larbi Ben M'hidi a bien disculpé Brahim Chergui de l'accusation colportée selon laquelle il aurait livré la planque du martyr. Que Drifa Hassani continue de penser que son frère a été donné par d'autres "frères" du FLN et non plus par Brahim Chergui ouvre aujourd'hui la porte à d'autres réactions, plus légitimes car plus impliquées, que celle de la famille Chergui malgré le préjudice tout à fait dommageable qu'elle a pu subir toutes ces années. Nous avons tout de même choisi de publier dans son intégralité ce droit de réponse.


LIRE AUSSI:
10 minutes haletantes qui expliquent comme jamais l'arrestation de Larbi Ben M'hidi le 23 février 1957 (VIDÉO)

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.