Une baleine rare s'est échouée près d'Al Hoceima

Publication: Mis à jour:
BALEINE CHOUE
La baleine a échoué sur la plage de Torres, près d'Al Hoceima. | DR Agir
Imprimer

CÉTACÉ - Une baleine rare s'est échouée sur la plage de Torres, près d'Al Hoceima le 13 mars. L' Association de Gestion Intégrée des Ressources (Agir) va débuter des recherches d'identification pour confirmer son espèce.

Le cétacé mesure 5 mètres 20 et pèse 700 kg. Il s'agirait d'une baleine à bec de Travers (aussi appelée Mesoplodon traversii), espèce rare et peu étudiée. "Nous ne sommes pas encore sûrs à 100%. Elle a été enterrée mais nous allons la déterrer pour pouvoir relever des échantillons génétiques et commencer l'analyse", souligne Houssin Nibani, président de l'association Agir.

baleine échouée

baleine échouée

Cette espèce, vivant en eaux profondes, a été observée pour la première fois en 2012 en Nouvelle Zélande, quand une baleine et son petit se sont échoués sur une plage. "Elles échouent rarement puisqu'elles ne remontent pas à la surface. Quand cela arrive, c'est à cause des militaires. Leurs bateaux polluent beaucoup. Cela affecte le cerveau des baleines et leur fait perdre le sens de l'orientation", explique Houssin Nibani.

Sensibiliser sur la biodiversité

Une fois les analyses terminées, l'association compte récupérer les ossements de la baleine. "Cela nous permettra d'avoir de nouvelles données scientifiques fiables sur cette espèce. On pourra aussi sensibiliser et faire connaître cette biodiversité au public", explique le président d'Agir. L'association prévoit d'ailleurs de remonter le squelette de la baleine sur une structure métallique afin de pouvoir l'exposer dans un musée écologique.

Depuis les années 2000, de nombreux cétacés se sont échoués sur les côtes méditerranéennes, notamment des dauphins et des baleines. L'association Agir, avec le ministère de la Pêche Maritime, a travaillé avec les pêcheurs pour protéger les cétacés de la "pêche accidentelle" qui les emporte sur les côtes.

LIRE AUSSI: