Élection aux Pays-Bas: Le parti du candidat anti-islam, Geert Wilders, largement battu

Publication: Mis à jour:
GEERT WILDERS
Dutch far-right politician Geert Wilders of the PVV party votes in the general election in The Hague, Netherlands, March 15, 2017. REUTERS/Dylan Martinez | Dylan Martinez / Reuters
Imprimer

PAYS-BAS - Le parti populaire libéral et démocrate du premier ministre Mark Rutte est arrivé en tête des élections législatives qui se sont déroulées, mercredi, aux Pays-Bas pour pourvoir les 150 sièges de la chambre basse du Parlement, selon des sondages sortie des urnes.

Selon ces sondages, le parti libéral devance trois partis ex-aequo dont le Parti pour la liberté du député anti-islam Geert Wilders. Ce dernier a multiplié les propos polémiques au cours de cette campagne avec de nombreuses sorties controversées sur la population marocaine des Pays-Bas, évoquant, entre autres, la "racaille marocaine", lors d'un meeting. En décembre 2016 il a été reconnu coupable de discrimination pour avoir promis "moins de Marocains" lors d'un discours prononcé à La Haye en 2014. Il avait également promis de "désislamiser" les Pays-Bas si son parti remportait les élections.

Le parti de Mark Rutte, actuel premier ministre, obtient ainsi 31 sièges tandis que le parti d'extrême droite de Geert Wilders remporte 19 sièges, tout comme les chrétiens-démocrates du CDA et les démocrates du D66.

La formation de Wilders, avec laquelle les principaux partis ont écarté toute coalition pour former le prochain gouvernement, gagne ainsi 4 sièges, mais réalise des résultats moins importants que prévu.

Son score était perçu comme un test pour les formations d'extrême droite dans d'autres pays européens à la veille d'élections législatives, comme en France et en Allemagne. Le parti travailliste PvdA se voit de son côté dégringoler de 38 sièges à 9, alors que le parti Groenlinks est crédité de 16 sièges, soit dix de plus. Le parti socialiste SP gagne un siège et passe à 15.

Parmi les nouveaux partis, Denk, créé par des personnalités issues de l’immigration pour contrer le parti d’extrême droite de Wilders, obtient 3 sièges et Forum voor Democratie 2 sièges.

D’après les sondages, 81% des 12,9 millions d'électeurs potentiels ont voté lors de ces élections, soit une participation beaucoup plus importante qu'en 2012 (74,6%).

Quelques 28 partis politiques offrant un paysage politique fort balkanisé étaient en lice pour ce scrutin.

LIRE AUSSI: Geert Wilders, le député néerlandais déterminé à "désislamiser" les Pays-Bas