Le Royaume-Uni interdit aux députés d'employer un proche

Publication: Mis à jour:
BRITISH PARLIAMENT
LONDON, ENGLAND - MARCH 14: (EDITORS NOTE: This image was created using a tilt shift lens) A grey dawn breaks over Elizabeth Tower and parliament on March 14, 2017 in London, England. Reports suggest that Article 50 could be triggered soon and begin the process that will take Britain out of the European Union after parliament has passed the Brexit bill last night. (Photo by Christopher Furlong/Getty Images) | Christopher Furlong via Getty Images
Imprimer

Il est désormais interdit aux députés britanniques d'employer un proche. L'autorité de régulation parlementaire britannique a décidé jeudi 16 mars de bannir l'emploi par les élus à la chambre des Communes de membres de leur famille ou de relations d'affaires proches.

"Nous pensons que l'emploi de proches ne répond pas aux pratiques d'emploi modernes qui réclament un recrutement juste et ouvert pour encourager la diversité", a déclaré la présidente de l'International Political Science Association Ruth Evans (IPSA).

Cette décision intervient alors que l'idée est évoquée en France, dans le contexte des soupçons pesant sur le candidat à la présidentielle François Fillon d'emplois fictifs de son épouse et de ses enfants.

La mesure entrera en vigueur à partir des prochaines élections législatives britanniques prévues en 2020. Les députés qui emploient actuellement déjà un proche pourront continuer à le faire en attendant 2020.

151 députés sur 650 emploient actuellement un membre de leurs familles, dont 84 élus conservateurs, 50 élus travaillistes et 10 élus du parti indépendantiste écossais SNP, selon l'IPSA.

Depuis 2010, un seul emploi de ce type était autorisé par député et soumis à l'examen attentif pour éviter "toute accusation d'emploi fictif".

Alors qu'une majorité de députés se sont prononcés contre l'interdiction d'employer un proche, l'Ipsa a expliqué que "comprendre leur besoin d'employer des personnes en qui ils ont confiance mais ne pas considérer que ces personnes doivent être nécessairement des proches".

L'Ipsa a ajouté que sa décision n'était pas liée à la découverte d'abus, alors que les médias britanniques ont largement couvert les ennuis judiciaires de M. Fillon.

"Mais nous sommes déterminés à réduire la pratique à l'avenir, pour encourager les bonnes pratiques en matière de recrutement par les députés et pour garantir au public un usage approprié de l'argent des contribuables", a ajouté l'Ipsa dans son rapport.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.